MONTRÉAL – L’Impact a beau être éliminé des séries de la MLS, les joueurs du club montréalais joueront quand même au foot pendant le mois de novembre.

La direction du club d’expansion s’en est assurée en organisant une tournée en Italie qui s’étendra du 5 au 17 novembre. L’Impact disputera au moins deux matchs amicaux contre des clubs de Serie A, dont celui du 8 novembre contre Bologne, l’ancienme équipe de son attaquant vedette Marco Di Vaio. L’autre rencontre aura lieu contre la Fiorentina à Florence, le 15 novembre.

Le président Joey Saputo et le directeur technique Nick De Santis font du même coup une fleur aux membres de la filière italienne chez l’Impact. Celle-ci est également composée d’Alessandro Nesta, Matteo Ferrari et Bernardo Corradi. Le Colombien Nelson Rivas a quant à lui déjà joué pour l’Inter Milan.

De son côté, l’entraîneur-chef Jesse Marsch aura deux matchs de plus pour évaluer ses effectifs et déterminer quels seront les renforts dont il aura besoin en vue de la saison 2013 de la MLS.

Des joueurs de l’équipe des moins de 21 ans de l’Impact participeront d’ailleurs à la tournée, au cours de laquelle le club montréalais s’entraînera à tous les jours.

D’ici là, le onze montréalais complétera sa première saison dans la MLS en affrontant le Toronto FC dans la métropole ontarienne, samedi, avant de clore la campagne au stade Saputo face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, samedi le 27 octobre.

Outre les avantages que cette tournée procure à l’Impact sur le plan de l’évaluation des effectifs, elle permettra à l’organisation montréalaise de solidifier ses liens avec des intervenants européens influents, a souligné De Santis.

«Ce voyage nous permettra de continuer à bâtir des relations avec des clubs prestigieux et de garder une porte ouverte pour des joueurs qui aimeraient éventuellement jouer en Amérique du Nord», a noté De Santis.

«Ce sera un honneur de voir Marco (Di Vaio) de nouveau et de rencontrer ses nouveaux coéquipiers, a commenté le président du club de Bologne Albano Guaraldi dans un communiqué publié vendredi par l’Impact. Pour tout ce qu’il représente pour Bologne, la ville et son équipe, nous sommes très heureux d’avoir l’occasion de célébrer avec lui.»

«C’est avec grand plaisir pour moi et l’équipe que nous aurons l’occasion d’accueillir Marco ici, a pour sa part déclaré l’entraîneur-chef de Bologne Stefano Pioli. Sur le plan technique, nous sommes très heureux d’affronter l’Impact. Le soccer en Amérique du Nord est réellement une réalité qui grandit. C’est peut-être différent de notre perception, mais c’est certainement très intéressant de suivre cette évolution.»

«Notre relation avec les propriétaires de l’Impact a fleuri au cours des années, a noté le chef de la direction de la Fiorentina, Sandro Mencucci. Cette amitié que nous avons développée pourrait peut-être prendre de l’ampleur dans le futur au niveau professionnel et technique.»

Pour l’instant, toutefois, les joueurs de l’Impact (12-15-5) se concentreront sur leur objectif immédiat, soit de conclure la saison avec plus de points que les Whitecaps de Vancouver (11-12-9). Ce qui leur permettrait d’affronter le club Edmonton FC, un club de la NASL et donc plus faible, au premier tour du championnat canadien l’an prochain.

Sous le coup d’une suspension, Marsch devra céder sa place à son adjoint Mike Sorber, samedi à Toronto, tandis que Felipe et Nelson Rivas, récemment opérés, manqueront à l’appel. La situation est toutefois pire du côté du TFC.

L’attaquant Eric Hassli s’est remis d’une blessure à la cheville mais il ne pourra disputer plus de 60 minutes de jeu, samedi. Luis Silva est la seule autre option que l’entraîneur Paul Mariner pourra considérer en vue de la rencontre puisque Ryan Johnson est suspendu en raison d’une accumulation de cartons jaunes et Quincy Amarikwa est blessé à la cuisse.

Le défenseur Darren O’Dea (cuisse) et le milieu Matt Stinson (quadriceps) seront également absents, venant s’ajouter à la liste de blessés de longue date déjà occupée par le gardien Stefan Frei ainsi que les joueurs désignés Danny Koevermans et Torsten Frings.

Le TFC (5-20-7) n’a pas gagné de match en championnat de la MLS depuis trois mois. Il montre une fiche de 0-9-3 depuis qu’il a battu les Rapids du Colorado 2-1, le 18 juillet.

«Il n’y a rien de plaisant à perdre, a commenté le défenseur du TFC Jeremy Hall. Bien des gens nous voient seulement les fins de semaine. Ils ne savent rien du travail que nous faisons sur le terrain d’entraînement et en gymnase quand nous nous préparons pendant la semaine. C’est pourquoi c’est si frustrant quand nous accordons des buts de manière un peu moche.»

«C’est un match où la motivation sera au rendez-vous, a commenté Marsch, dont le club a une fiche de 5-2-2 depuis le match des étoiles. Ce sont deux équipes rivales. C’est un derby. Nous nous souvenons de notre défaite de 3-0 contre eux. Nous visons la victoire, aucun doute.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!