Mary Schwalm / The Associated Press

PHILADELPHIE — Le blitz est davantage une option qu’une nécessité pour les Eagles de Philadelphie.

Le coordonnateur défensif Jim Schwartz a toujours préféré laisser son front défensif à quatre joueurs générer la pression sur le quart et il a un groupe qui peut le faire. Les Eagles ont tellement de profondeur au sein de leur ligne défensive qu’ils font une rotation à sept, ce qui leur permet d’avoir encore du carburant rendu au quatrième quart.

Il faut des joueurs qui sont prêts à sacrifier leurs objectifs personnels au profit de l’équipe pour y arriver.

Le plaqueur Fletcher Cox est l’un des meilleurs joueurs de la NFL à sa position et il participe à presque tous les jeux. Mais les ailiers défensifs Brandon Graham, Chris Long, Derek Barnett et Michael Bennett ont tous participé à plus de la moitié des jeux dans une victoire de 18-12 face aux Falcons d’Atlanta lors de la première semaine de la campagne de la NFL. La défensive a réussi quatre sacs et a appliqué de la pression à 26 reprises.

«Nous jugeons le travail de l’ensemble du front défensif, et non des individus, a indiqué Schwartz. Ça se reflète sur le terrain. Quand ‘Fletch’ réussit un sac, ils sont tous contents parce qu’ils ont aussi eu leur mot à dire. Vous devez compter sur des joueurs sans ego. C’est important.»

Schwartz n’a pas eu à travailler très fort pour vendre sa salade et installer cette rotation du personnel.

«C’est bon non seulement lors d’un match, mais aussi sur l’ensemble de la saison, a-t-il noté. Je crois que nos joueurs le comprennent aussi. Et ça touche aussi un autre thème important à nos yeux: vous devez avoir confiance qu’un joueur puisse aller sur le terrain et réussir un jeu. Si vous voulez faire une rotation, il vous faut des joueurs qui peuvent aller sur le terrain. Il faut avoir confiance en ses joueurs. Ils travaillent fort. Ils sont conscients que c’est un effort de groupe et non un effort individuel.»

Quand les Falcons ont obtenu quatre occasions à partir de la ligne de 10 verges des Eagles, puis une autre à partir de la ligne de 5 dans la dernière minute de jeu, Schwartz n’a jamais demandé de blitz. C’est plutôt rare dans ce contexte, mais son front défensif a réussi à appliquer de la pression sur Matt Ryan sans aide supplémentaire.

«Il y a des bons joueurs sur les trois niveaux dans cette défensive. Nous pouvons nous rendre au quart sans avoir à faire un blitz, a insisté Schwartz. Quand vous pouvez faire ça, ça vous donne un avantage important.»

Schwartz avait demandé un blitz plus tôt dans le match alors que les Falcons étaient aux portes de la zone des buts et Ryan avait été victime d’une interception de Rasul Douglas.

«Le quart avait dû tenter sa passe un peu plus tôt qu’il le voulait, a expliqué Schwartz. Rasul a bien suivi le quart et a réussi le jeu.»

Les Eagles auront un autre défi intéressant devant eux dimanche, à Tampa, quand ils seront opposés à une offensive qui a accumulé 529 verges de gains dans une victoire de 48-40 face aux Saints de La Nouvelle-Orléans. Le quart réserviste des Buccaneers Ryan Fitzpatrick a été sensationnel, récoltant 417 verges de gains et quatre passes de touché.

«C’est excitant d’affronter une équipe comme celle-là, a dit Long. Vous voulez jouer contre une équipe qui va bien parce que c’est un beau défi.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!