Paul Chiasson/La Presse canadienne Paul Byron

BROSSARD, Qc — Première journée au camp d’entraînement du Canadien de Montréal vendredi à Brossard, première surprise. Moins de cinq mois après être passé sous le bistouri, Paul Byron a foulé la glace du Complexe sportif Bell avec une épaule droite «neuve» et son bon vieux coup de patin, toujours aussi rapide et énergique.

La présence de Byron au sein du deuxième groupe de joueurs à s’être entraînés tend à indiquer qu’il sera en uniforme lors du match d’ouverture du Canadien le 3 octobre. Selon l’entraîneur-chef Claude Julien, d’ailleurs, rien n’indique que Byron ratera le rendez-vous inaugural, contre les Maple Leafs de Toronto.

«On n’était pas certain s’il allait être là dès le début du camp d’entraînement. Je pense qu’on avait quand même une idée qu’il avait une chance de revenir pour le début du calendrier régulier, a déclaré Julien. Connaissant Paul, il a travaillé très fort cet été. Il a bien guéri. Je ne sais pas si c’est une surprise, mais on est content de l’avoir dès le départ et ça va lui donner une meilleure chance de se préparer pour le début de la saison.»

L’homme le moins surpris de sa présence à cette première journée d’entraînement était Byron lui-même. Alors que la nouvelle de son opération à l’épaule droite, annoncée le 18 avril, faisait état d’une période de guérison de six mois, l’attaquant de 29 ans a rapidement eu espoir de vaincre ce pronostic.

«J’ai cru que je serais prêt à temps quelques jours seulement après l’opération, a affirmé Byron, qui dit ne ressentir aucune gêne dans ses mouvements.

«Dans ma tête, mon plan a toujours été d’être prêt pour le camp d’entraînement. Je n’ai eu aucun retard pendant cet été. C’est l’un des aspects positifs d’avoir fini tôt l’année passée. J’avais beaucoup de temps pour m’entraîner, pour reposer mon corps. C’était le bon moment pour moi d’effectuer l’opération.»

Byron, qui a formé un trio avec Nick Suzuki et Nikita Scherbak vendredi après-midi, paraissait d’autant plus soulagé de sauter sur la glace que cette blessure traîne depuis deux saisons. Pourtant, il n’a manqué qu’un seul match lors des deux dernières campagnes et connu des récoltes de 22 et 20 buts.

Si l’opération a été effectuée si tard, c’est une question de calendrier.

«Il y a deux ans, nous avions participé aux séries éliminatoires et nous n’avions pas assez de temps pour procéder à l’opération, a-t-il noté. Les soigneurs ont fait de l’excellent travail pour s’assurer que je ne manque qu’un seul match lors des deux dernières années.»

Un retour précipité de Byron sera d’autant plus utile pour Claude Julien compte tenu des départs de vétérans comme Max Pacioretty et Alex Galchenyuk, et l’absence de Shea Weber. Brendan Gallagher sera évidemment de retour et Tomas Plekanec pourra jouer un rôle de mentor. Byron se croit aussi capable d’assumer une telle responsabilité.

«J’ai de l’expérience, j’ai des choses à donner aux jeunes et j’aime ce rôle-là, a-t-il indiqué. Je suis plus vieux maintenant et je suis capable de montrer aux jeunes comment travailler.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!