Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Le leadership des vétérans de l’Impact avait été remis en question après la défaite contre D.C. United le week-end dernier, mais ils ont répondu présents samedi, face au Crew de Columbus. Reste à voir si cet effort sera en vain.

Après avoir été incapables d’acheter un but à Washington, les vétérans du Bleu-blanc-noir ont fait mouche contre le Crew, alors que Saphir Taïder, Alejandro Silva et Ignacio Piatti ont tour à tour trouvé le fond du filet. À l’autre bout du terrain, le gardien Evan Bush a brillé en étant parfait contre neuf frappes contre le Crew, une semaine après avoir cédé cinq fois sur six tirs.

Bush s’était dit dégoûté par la performance de l’Impact à Washington. L’arrière latéral Daniel Lovitz avait blâmé un manque flagrant de leadership sur le terrain lors de la déconfiture de 5-0. La réaction contre le Crew a été forte.

«À ce temps-ci de l’année, chaque joueur doit faire la différence, a affirmé Bush après la victoire de 3-0 contre le Crew, samedi. Je crois que chaque joueur à différents moments a offert une bonne performance. Nous devons gagner les batailles. Nous avons joué avec fierté et le reste s’est occupé de soi-même.»

L’effort de Piatti a été particulièrement impressionnant. Ralenti par une blessure à une cuisse, l’Argentin a dû attendre la période d’échauffement avant de confirmer sa participation à la rencontre. S’il n’était pas à 100 pour cent, il n’en a jamais paru ainsi.

«’Nacho’ (Piatti), c’est un leader. Il ne parle pas beaucoup, mais il est un leader par ses actions, a indiqué le milieu de terrain Samuel Piette. Il était gêné par une blessure, mais ça n’a pas paru. Quand notre meilleur joueur joue comme ça, ça donne envie de le suivre.»

Pour l’entraîneur-chef Rémi Garde, la réponse collective face au Crew avait préséance sur la réponse individuelle.

«Je l’ai dit au cours de la semaine aux joueurs, j’attends de chacun qu’il soit son leader, a affirmé Garde.

«C’est vrai que la semaine dernière, il y avait peut-être eu un manque chez les leaders habituels, mais dans ces cas-là, d’autres peuvent prendre le relais. La réponse du groupe a été excellente — en termes de solidarité et des efforts les uns pour les autres.»

Cet effort a permis à l’Impact de mettre un peu de pression sur le D.C. United. Malgré une victoire de 2-1 du United face au Fire de Chicago, dimanche, le Bleu-blanc-noir se retrouve toujours au sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l’Association Est, avec deux points d’avance sur le United, qui a toutefois deux matchs en main.

L’Impact devrait avoir une meilleure idée de sa situation avant de disputer son prochain match, le 21 octobre, quand il accueillera le Toronto FC. D’ici là, le United aura écoulé ses deux matchs en main, le 13 octobre face au FC Dallas et le 17 octobre contre le Toronto FC.

«Nous avons mis de la pression sur D.C. avec cette victoire, a rappelé Bush. Selon les résultats de leurs matchs, peut-être que nous ne serons plus en position pour accéder aux éliminatoires. Mais nous avons mis de la pression sur eux et c’est tout ce que nous pouvions faire.»

«Je ne peux rien faire, si ce n’est qu’attendre maintenant, a ajouté Garde. C’est une situation que nous ne pouvons pas contrôler. Je ne dis pas que je ne vais pas être nerveux, mais peut-être un peu moins que lorsque c’est mon équipe qui joue.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!