NASHVILLE — La copine d’Austin Watson a décidé de porter le blâme pour un incident qui a mené la LNH à suspendre l’attaquant des Predators de Nashville pour 27 matchs, une sanction qui a été réduite à 18 matchs par un arbitre indépendant lors d’un appel.

Jenn Guardino a publié un communiqué samedi dans lequel elle affirme que l’incident du 16 juin «n’était pas un acte de violence domestique» puisqu’elle était sous l’influence de l’alcool et que Watson ne l’a jamais frappée ou ne la frapperait jamais. Elle ajoute qu’elle souffre d’alcoolisme depuis des années et fait partie du programme des Alcooliques anonymes. Elle mentionne aussi que l’incident avait été mal géré.

Elle remercie Watson pour son appui et s’excuse auprès des personnes impliquées, des Predators et de la ville de Nashville.

Le 16 juin dernier, la police de Franklin avait arrêté le joueur des Predators, l’accusant d’avoir agressé sa copine à la suite d’une dispute dans une station-service. Watson avait fini par admettre qu’il l’avait effectivement poussée. Les agents ont affirmé avoir aperçu des marques rouges sur la poitrine de sa conjointe, qui a affirmé qu’elles étaient le résultat des actions de Watson. Ce dernier avait plaidé non coupable à une accusation de violence domestique le 24 juillet.

L’accusation sera abandonnée s’il complète un programme de déjudiciarisation. Watson sera sous probation pendant trois mois et participera à des programmes d’intervention.

La LNH a imposé une suspension de 27 matchs à Watson le 12 septembre. L’arbitre Shyam Das l’a réduite à 18 matchs, jeudi.

Watson est un ancien choix de premier tour qui a inscrit 14 buts et cinq aides en 76 matchs la saison dernière. Il a ajouté cinq buts et trois aides en 13 rencontres lors des séries éliminatoires.

Âgé de 26 ans, Watson a accumulé 23 buts et 24 aides en 216 matchs de saison régulière dans la LNH, tous avec les Predators.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!