MONTRÉAL — Voici cinq moments marquants du match disputé samedi soir au Centre Bell entre les Penguins de Pittsburgh et le Canadien de Montréal.

Deux joueurs de soutien frappent

Avec tous les atouts offensifs qu’ils possèdent, les Penguins ont obtenu la contribution de deux attaquants plus obscurs pour ouvrir la marque tôt en première période. Après avoir contourné Phillip Danault en zone centrale, Dominik Simon s’est présenté dans le territoire montréalais en compagnie de Daniel Sprong. Pendant que Simon se faufilait derrière les derniers défenseurs du Canadien, Sprong a réussi, en plongeant, à pousser la rondelle en sa direction. Simon a complété le jeu en déjouant Antti Niemi d’un tir du revers du côté du gant pour son premier la saison à 3:13.

La période de Tatar

Limité à huit tirs pendant les 20 premières minutes de jeu, le Canadien a finalement brisé la glace au Centre Bell après seulement 11 secondes de jeu au deuxième vingt, réduisant l’écart à 2-1. L’honneur de marquer le premier but du Tricolore devant ses partisans cette saison est revenu à Tomas Tatar. Le Slovaque a montré ses habiletés en déjouant Casey DeSmith d’un vif tir des poignets d’une courte distance, même s’il était en déséquilibre et gêné par Kristopher Letang. Tatar n’avait pas dit son dernier mot. Après avoir obtenu une mention d’aide sur le but égalisateur de Brendan Gallagher à 7:38, Tatar a brisé l’égalité en avantage numérique 73 secondes plus tard sur un jeu bizarre auquel a contribué Jonathan Drouin.

Une chance en or gaspillée

Après que les Penguins eurent créé l’égalité, ils ont offert une occasion en or au Canadien de reprendre les devants lors des deux dernières minutes de la deuxième période en écopant deux pénalités consécutives dans un intervalle de 11 secondes. L’avantage numérique du Tricolore s’est installé profondément en zone des Penguins et même derrière le filet de Casey DeSmith, mais il a été incapable de capitaliser. Jeff Petry a vu l’un de ses tirs toucher le poteau, Brendan Gallagher, de l’enclave, a choisi de passer au lieu de tirer, et Tomas Tatar a bousillé une occasion d’ajouter un quatrième point à sa fiche alors qu’il était posté à l’embouchure du filet. Et pour finir le tout, le Canadien a été pris en défaut avec trop de joueurs sur la patinoire au moment où la période prenait fin.

Contestation payante de Sullivan

Pour un deuxième match d’affilée, le travail d’Andrew Shaw autour du gardien adverse a forcé l’entraîneur de l’équipe visiteuse à y aller d’une contestation pour annuler un but du Canadien. Le défenseur Victor Mete a cru inscrire son premier but dans la LNH avec 12:17 à faire au troisième tiers, quand son tir s’est faufilé sous le bras droit de Casey DeSmith. L’entraîneur-chef des Penguins, Mike Sullivan, a toutefois demandé une vérification vidéo. Les reprises ont démontré que le patin droit de Shaw avait fait contact avec le patin gauche de DeSmith, déséquilibrant légèrement le gardien des Penguins au moment où Mete décochait son lancer. Le but a donc été annulé.

Byron et Drouin tranchent en fusillade

Les Penguins ont été pris en défaut avec trop de joueurs sur la patinoire après 47 secondes de jeu en prolongation, mais le Canadien n’a pas su en profiter. Ce n’était que partie remise, alors que Paul Byron et Jonathan Drouin ont marqué en fusillade pendant qu’Antti Niemi frustrait Evgeni Malkin et Sidney Crosby. Byron et Drouin ont trompé la vigilance de Casey DeSmith avec des tirs vifs au même endroit: bas et du côté du bâton. Niemi a mis fin à la rencontre en arrêtant un tir du revers de Crosby.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!