MONTRÉAL — Phillip Danault a maintes fois déclaré que son modèle était Patrice Bergeron, un joueur de centre reconnu pour ses qualités de leader et qui ne se contente jamais de demi-mesures. Ces traits de caractère, il les a affichés samedi soir contre les Penguins de Pittsburgh.

Danault n’a pourtant pas été le héros de la superbe victoire de 4-3 du Canadien de Montréal, sa deuxième en autant de semaines contre la bande à Sidney Crosby.

Il n’a obtenu qu’un seul point, une aide sur premier but du Canadien au Centre Bell cette saison, celui de Tomas Tatar après seulement 11 secondes de jeu en deuxième période. Et il n’a pas été l’un de ceux à trouver le fond du filet lors des tirs de barrage.

Toutefois, il a affiché une belle force de caractère en offrant une solide performance deux jours après une difficile soirée face aux Kings de Los Angeles, tout particulièrement lors des mises en jeu.

Après n’en avoir gagné qu’une seule sur 13 jeudi soir, Danault a rebondi avec un taux de réussite de 60 pour cent (15-en-25) contre les Penguins.

«C’était vraiment important pour moi de trouver ma force mentalement pour essayer de gagner les mises en jeu, de garder mon calme dans ces situations. On sait que ça n’avait pas été facile le match précédent», a rappelé Danault dans le vestiaire du Canadien samedi soir.

Vendredi matin, Danault ne s’était pas défilé devant les journalistes et avait reconnu qu’il devait faire preuve de plus d’acharnement au cercle des mises en jeu. Son rendement contre les Kings semblait l’avoir sincèrement dérangé.

«J’y ai pensé pendant les deux derniers jours. Je suis très dur avec moi-même», a confié Danault à cet égard.

Claude Julien avait aussi de bonnes choses à dire au sujet de la prestation de Danault. Pas seulement lors des mises en jeu, mais dans toutes les facettes.

«J’ai trouvé qu’il a bien répondu ce soir (samedi). Surtout lors des mises en jeu. Il a été très bon. Je pense qu’il a perdu ses quatre premières et ensuite, il s’est ressaisi. Son jeu était beaucoup mieux et il a montré une bonne détermination. Quand un joueur n’offre pas une bonne performance, tu veux le voir rebondir. Tu ne contrôles pas le passé, mais tu peux contrôler le futur et c’est ce qu’il a fait», a souligné Julien.

Danault était également fier d’avoir contribué à l’explosion du Canadien en deuxième période. En recul 0-2 après les 20 premières minutes, le trio de Danault, Tatar et Brendan Gallagher a pris les choses en main en renversant la vapeur en quelque huit minutes.

«On a gardé notre calme, on a continué de croire en nos moyens, en notre système, personne n’a paniqué et ç’a créé des étincelles en deuxième et en troisième période, a décrit Danault.

«C’est une grosse victoire d’équipe et on passe à autre chose. Je suis très content de ma performance et de la performance de toute l’équipe.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!