Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Claude Julien avait parlé du duel de lundi contre les Red Wings de Detroit comme étant un match-piège. Si c’en était un, les joueurs du Canadien de Montréal l’ont évité de façon convaincante.

Le Tricolore a poursuivi son solide début de saison en dominant les Red Wings de Detroit par la marque de 7-3 lundi soir au Centre Bell.

Confrontés à l’équipe qui avait accordé le plus de buts par match jusqu’à maintenant cette saison (4,40), une équipe qui semble destinée à aboutir dans les bas-fonds du classement de la LNH, les hommes de Claude Julien ont connu leur soirée la plus productive depuis le 19 décembre dernier, face aux Canucks de Vancouver.

Deux ailiers gauches en particulier se sont mis en évidence, à commencer par Tomas Tatar.

À son deuxième match en carrière contre son ancienne équipe, Tatar a d’abord inscrit un but assommoir alors qu’il restait moins de neuf secondes à jouer à la première période, permettant ainsi au Canadien de rentrer au vestiaire avec une avance de 3-1.

«Ça ne les a certainement pas aidés, a déclaré Tatar. Ils semblaient vouloir rebondir après avoir marqué alors que nous menions 2-0. C’est un but important, car ça nous a relancés.»

Au deuxième vingt, Tatar a ajouté des mentions d’aide sur les filets de Brendan Gallagher (3e) et de Jonathan Drouin (2e), ce dernier lors d’une supériorité numérique.

D’ailleurs, Drouin a été l’autre ailier gauche productif. Le talentueux attaquant de Sainte-Agathe a lancé la pétarade en déjouant Jimmy Howard sur un tir de pénalité à 7:13 de l’engagement initial.

Ce but de Drouin est venu changer la tendance des deux derniers matchs alors que le Canadien s’était chaque fois retrouvé face à un recul de deux buts.

«Les Red Wings ont connu un bon début de match. Ils sont sortis en force. C’est sûr que le but de Jonathan nous a donné l’avance, et nous a peut-être donné des ailes aussi. On a été capable de jouer avec une avance alors que dans les deux derniers matchs ici, on a tiré de l’arrière 2-0 après la première période. C’est un but important», a avoué Julien.

De ce fait, Drouin a réalisé un quatrième doublé en carrière, un premier dans l’uniforme du Canadien et un premier depuis le 27 mars 2017, contre les Blackhawks de Chicago.

Drouin n’a fait qu’ajouter à ses succès passés contre les Red Wings, la formation face à laquelle il a connu le plus de succès depuis le début de sa carrière avec maintenant cinq buts et neuf aides en 12 parties.

Outre Tatar et Drouin, Matthew Peca a fait sa part en obtenant deux mentions d’aide pour ses deux premiers points avec le Tricolore.

Peca a notamment récolté une aide sur le premier but de la saison de Tomas Plekanec, inscrit à son 1000e match du calendrier régulier en carrière.

Charles Hudon (2e) et Paul Byron (3e) ont réussi les autres filets du Canadien, qui a obtenu 35 tirs contre Howard, victime des cinq premiers buts, et Jonathan Bernier.

Andreas Athanasiou a mené l’attaque des Red Wings avec ses deux premiers buts de la saison. Thomas Vanek, en avantage numérique, a complété pour son tout premier point de la campagne.

S’il y a une ombre au tableau à ce gain, c’est la troisième période. Les joueurs du Canadien ont levé le pied et permis aux visiteurs de marquer deux fois contre Antti Niemi, qui a fait face à 28 rondelles dont 12 lors de ce troisième vingt. De son côté, le Tricolore s’est contenté de quatre tirs pendant les 20 dernières minutes.

«En troisième, on a peut-être un petit peu joué le score au lieu de pratiquer notre style. Ça leur a donné un peu plus de temps dans notre territoire qu’on aurait voulu», a admis Julien.

Le Canadien complétera son séjour de quatre matchs au Centre Bell mercredi soir en accueillant les Blues de St. Louis (1-2-2), une autre équipe qui connaît un départ laborieux.

Échos de vestiaire

Claude Julien, au sujet du rendement de Tomas Tatar depuis le début de la saison:

«Il est un compétiteur. Il se présente aux entraînements et travaille avec ardeur. Il est enthousiaste à l’idée d’être ici et ça déteint sur tout le reste de l’équipe.»

Jonathan Drouin, au sujet de sa stratégie lors de son tir de punition:

«Honnêtement, je ne voulais pas effectuer le même jeu. Je pensais à faire quelque chose de différent. J’ai vu une ouverture comme lors du dernier match, je l’ai essayé et ç’a marché.»

Jeff Blashill, au sujet du mauvais début de saison des Red Wings:

«Quand ça ne va pas bien, vous ne pouvez pas forcer les choses. Forcer les choses, c’est de tenter des jeux là où il n’y en a pas et qui finissent par provoquer des revirements. Nous devons apprendre à gagner des matchs 2-1 et à mieux jouer défensivement.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!