Frank Franklin II Frank Franklin II / The Associated Press

CLEVELAND — Le Baseball majeur a conclu qu’un employé des Astros de Houston qui surveillait les abris des équipes adverses en séries ne le faisait que pour s’assurer que celles-ci ne contrevenaient pas aux règles.

Les Indians de Cleveland avaient porté plainte auprès de la MLB après le troisième match de leur série de sections face aux Astros après qu’un employé du club texan eut été aperçu en train de prendre des photos ou des vidéos de leur abri à l’aide d’un téléphone portable.

Selon ce que deux personnes au fait de la situation ont affirmé à l’Associated Press, le club texan a tenté d’envoyer une deuxième personne près de l’abri des Indians après que le premier eut été expulsé. Cette deuxième personne a tenté de gagner l’enclos réservé aux photographes, mais a été interdite d’accès, ont indiqué ces gens mercredi sous le couvert de l’anonymat en vertu de la sensibilité de ce dossier.

Le même employé, qui avait reçu une accréditation pour la rencontre du 8 octobre, à Cleveland, a été expulsé alors qu’il se trouvait près de l’abri des Red Sox de Boston et qu’il prenait des photos de celui-ci dans le premier match de la série de championnat, samedi.

La MLB a demandé aux clubs toujours actifs de «s’abstenir de poser de tels gestes».

Les autorités du Baseball majeur ont indiqué qu’avant le début des séries, un «certain nombre de clubs» ont contacté le commissaire Rob Manfred pour se plaindre que de l’équipement vidéo était utilisé pour voler des signaux. Afin de répondre à ces inquiétudes, le commissaire a interdit l’utilisation de certaines caméras dans les stades, a assigné plus d’agents de son service de sécurité aux rencontres et a accru la surveillance des salles de visionnage des équipes.

Cette enquête menaçait de ternir les présentes séries et a entaché la réputation des Astros, champions en titre.

Les Indians, balayés lors de cette deuxième élimination consécutive au premier tour éliminatoire, craignaient que les deux hommes tentent de voir les rapports que les dépisteurs avaient colligés sur les joueurs des Astros, a indiqué une source.

Dans les premières manches du match no 3 entre les Astros et les Indians, ceux-ci ont remarqué un homme se tenant tout près de leur abri au Progressive Field, prenant des photos de l’abri avec son portable. Il a été remarqué parce qu’il portait un veston dans une zone remplie de photographes, des membres des réseaux sociaux de l’équipe et les reporters télé.

Les Red Sox ont été avisés avant le premier duel de la série de championnat, a appris l’Associated Press.

Après qu’il eut été abordé par des agents de sécurité, l’homme a quitté sans incident, mais une deuxième personne a tenté de le remplacer plusieurs manches plus tard. On lui a interdit l’accès au niveau du terrain, a appris l’Associated Press.

Les Indians ont amorcé cette série en craignant que les Astros, accusés de tricher dans le passé, n’aient volé leurs signaux ou se trouvaient en possession d’informations utiles à leur sujet.

Après le match no 3, le partant des Indians Mike Clevinger a laissé entendre que les Astros détenaient un avantage sur eux.

«Il y a plusieurs choses, a-t-il déclaré. Je vais aller au plus court, mais disons qu’au niveau des analyses statistiques, nous étions acculés au mur avant que ça ne commence.»

Après que les Red Sox eurent pris les devants 2-1 dans la série, mardi, le gérant des Astros, A.J.Hinch, a dit savoir «qu’il s’est passé quelque chose», sans commenter directement cette affaire.

Son vis-à-vis, Alex Cora, a pour sa part expliqué que son club s’ajuste s’il croit qu’on lui a volé des signaux.

«On ne se laisse pas trop embarquer dans cette paranoïa des signaux. Si on croit qu’il se passe quelque chose, on les change.»

De voler des signaux adverses est aussi vieux que le baseball lui-même. Les équipes tentent en tout temps d’obtenir un avantage sur leurs adversaires en tentant de déceler des tendances, que ce soit quand le receveur donne ses signaux au lanceur ou l’instructeur au troisième qui fait de même à l’endroit des frappeurs.

L’arrivée de nouvelles technologies aide grandement les équipes, alors que les caméras à haute définition et haute vitesse permettent à celles-ci de voir ce qu’elles ne pouvaient pas auparavant.

Les Red Sox ont été mis à l’amende par le Baseball majeur la saison dernière pour avoir utilisé une Apple Watch pour voler des signaux des Yankees de New York.

Ce n’est pas la première fois que les Astros sont soupçonnés de tricher.

Plus tôt cette saison, le lanceur des Indians Trevor Bauer a laissé entendre sur les réseaux sociaux que les lanceurs des Astros utilisaient des substances interdites afin d’améliorer la rotation de leurs lancers. Bauer n’a pas précisé sa pensée, mais ses propos ont entraîné une tempête sur les réseaux sociaux. Plusieurs joueurs des Astros ont répondu, notamment des lanceurs Lance McCullers fils et Collin McHugh.

Yahoo! a rapporté de son côté que des joueurs des Athletics d’Oakland croyaient que ceux des Astros volaient des signaux pendant les matchs et l’équipe a demandé une enquête.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!