MILWAUKEE — Yasiel Puig et Cody Bellinger ont montré ce qu’il leur restait dans le réservoir et Chris Taylor a joué les super-héros pour permettre aux Dodgers d’obtenir à nouveau leur laissez-passer pour la Série mondiale.

Clayton Kershaw a par la suite fermé rapidement les livres en neuvième et les Dodgers ont pu mettre un terme au supplice, l’emportant 5-1 devant les Brewers de Milwaukee lors du match ultime de la série de championnat de la Ligue nationale, samedi soir.

Un an après s’être inclinés devant les Astros de Houston lors du septième affrontement de la Série mondiale, les hommes de Dave Roberts auront la chance de renverser la vapeur. La formation de Los Angeles aura rendez-vous avec les Red Sox de Boston mardi soir au Fenway Park pour y disputer le premier match.

«C’est très excitant. Ce sera une série très spéciale», a reconnu Cody Bellinger, qui a remporté le titre du joueur par excellence du championnat de la Nationale.

Suite à un décevant revers de 7-2 qui a prolongé la série d’un match, les Dodgers ont retrouvé leur marque de commerce et ont fait payer les Brewers avec leur atout principal: la longue balle.

Après avoir commis deux erreurs coûteuses au champ droit — en première et en troisième manche — Puig a redonné le sourire à ses coéquipiers en cognant un circuit de trois points en sixième manche aux dépens de Jeremy Jeffress. Les joueurs ont poussé un soupir de soulagement et ont sauté de joie lorsque la balle a finalement abouti l’autre côté du mur après avoir fait un rebond le long de la rampe, creusant l’écart 5-1 alors qu’il y avait deux retraits.

«Nous sommes dévastés. Nous étions si près», a laissé tomber Jeffress.

Kenley Jansen n’a accordé aucun point en une manche et un tiers avant de laisser la lourde tâche à Kershaw de monter sur la butte en neuvième. Le récipiendaire de trois trophées Cy-Young a retiré Mike Moustakas au bâton pour conclure une manche parfaite.

«Je suis tellement fier des gars pour avoir enduré les montagnes russes tout au long de la saison», a soutenu le gérant des Dodgers, Dave Roberts.

Dès les premiers instants de la rencontre, Puig a permis aux Brewers de se forger une avance d’un point. Sur la longue balle de Christian Yelich, le voltigeur de droite a tenté de sauter pour éviter la catastrophe, mais a mal jugé la hauteur de la frappe et s’est retrouvé à frôler la balle avant qu’elle ne tombe l’autre côté du mur.

Tirant de l’arrière 1-0 après une manche, les Dodgers ne se sont toutefois pas laissé abattre.

Machado, qui n’a pas été en mesure d’atteindre les sentiers la veille, a réveillé les troupes en réalisant un amorti sur un compte complet, s’attirant les huées de la foule rassemblée au Miller Park.

La technique de Machado a porté ses fruits.

Avec son coéquipier au premier coussin, Bellinger a propulsé la balle à 425 pieds du marbre pour rapidement donner les devants 2-1 aux visiteurs.

«Je sais à quel point je suis chanceux de faire partie de cette aventure pour une deuxième année consécutive», a reconnu Bellinger.

Le partant des Dodgers Walker Buehler a mis un terme à la menace en fin de deuxième manche alors qu’il y avait deux frappeurs au premier et au deuxième but en forçant Jonathan Schoop à frapper un roulant en direction de l’arrêt-court. Buehler a limité les dégâts n’accordant qu’un seul point en six coups sûrs et retirant sept frappeurs sur des prises.

Taylor a sauvé les meubles en cinquième manche, alors que les Brewers se faisaient une fois de plus menaçants. Yelich semblait avoir réussi une fois de plus à claquer une longue balle jusqu’à ce que le voltigeur de gauche, qui courait en direction du champ centre, ferme son gant sur la balle en plongeant désespérément vers le mur pour effectuer le dernier retrait de la manche.

Son effort a finalement été bien récompensé par Puig dès la manche suivante.

Ryan Madson (1-0) a mérité la victoire en conservant le pointage intact en sixième manche, avec deux retraits au bâton.

«Ils ont fait les jeux nécessaires et les lanceurs ont fait le travail qu’ils avaient à faire pour gagner», a admis Yelich.

Jhoulys Chacin (1-1) a rapidement été relevé de ses fonctions après deux manches de travail au monticule. Le partant des Brewers a concédé deux points en trois coups sûrs et deux buts sur balles.

Les Dodgers n’ont pas remporté de titre depuis 1988 et croiseront le fer en grande finale avec les Red Sox pour la première fois depuis 1916.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!