La Presse canadienne Jeff Petry et Brendan Gallagher

MONTRÉAL — Après avoir laissé les partisans du Canadien de Montréal sur leur appétit la saison dernière, Jonathan Drouin semble avoir trouvé sa vitesse de croisière. Les Flames de Calgary l’ont appris à leurs dépens.

Le talentueux attaquant a pris les choses en main en récoltant deux points lors d’une explosion de trois buts en fin de deuxième période, dont les deux premiers en avantage numérique, pour mener le Canadien vers une victoire de 3-2 mardi soir au Centre Bell.

Frustrés à maintes reprises pendant les 35 premières minutes de jeu, les hommes de Claude Julien ont finalement réussi à solutionner le mystère que représentait le gardien David Rittich jusque-là.

La pétarade a commencé quand Jeff Petry (1er) a créé l’égalité 1-1 à 15:50 de la deuxième période, à la suite d’une belle passe de Drouin.

Seulement 99 secondes plus tard, Brendan Gallagher (5e) donnait l’avance au Tricolore, également avec l’avantage d’un homme, avant que Drouin n’inscrive son 3e but de la saison, un but qui s’est avéré crucial, durant la dernière minute de la période.

«C’était plaisant de retourner au vestiaire avec une avance de deux buts, surtout contre une équipe comme celle-là avec du talent et trois bons trios capables de marquer», a déclaré Drouin au sujet de son but assommoir.

Dans la victoire, Petry a ajouté une mention d’aide tandis que Max Domi en a obtenu deux.

Quant à Drouin, il a maintenant récolté des points à ses cinq derniers matchs. Du coup, il a égalé un sommet personnel à ce chapitre réalisé deux autres fois, dont la saison dernière. Durant cette séquence, il a récolté sept points, dont trois buts.

«Je joue bien, je me sens bien. Que ce soit ‘Lehky’ (Artturi Lehkonen) ou ‘Domer’ (Domi), je suis à l’aise au point où je sais où ils se trouvent sur la patinoire. On commence à installer une bonne chimie entre nous», a également mentionné Drouin.

Ces trois buts sont venus couronner une deuxième période fantastique pour le Canadien, une période où il aurait pu faire des dommages bien plus grands encore.

N’eût été le travail spectaculaire de Rittich, les hommes de Claude Julien auraient facilement pu marquer cinq ou six buts.

Lors d’une séquence en particulier tôt au deuxième vingt, Xavier Ouellet, Phillip Danault, Victor Mete et Gallagher ont tour à tour sérieusement testé Rittich, tout ça dans un intervalle de seulement deux secondes! Mais Rittich, qui avait vaincu le Canadien en décembre dernier au Centre Bell, n’a rien voulu savoir.

Toutefois, la formation montréalaise ne s’est pas laissée décourager et a continué de déborder la défensive des Flames, au point d’amasser 21 de ses 40 tirs pendant la seule deuxième période.

«On a joué un bon match ce soir, du début jusqu’à la fin, a déclaré Julien. C’était de continuer à faire les bonnes choses et finalement, on a réussi à percer leur gardien avec des buts assez rapides en deuxième période.»

À l’autre extrémité, Carey Price a connu une soirée beaucoup plus calme, ce qui ne l’a pas empêché de signer la 289e victoire de sa carrière et rejoindre Patrick Roy au deuxième rang dans l’histoire du Canadien.

Michael Frolik, en première, et Elias Lindholm, à mi-chemin de la troisième période, ont déjoué Price qui a fait face à 23 tirs. Matthew Tkachuk et Mikael Backlund ont obtenu deux mentions d’aide.

Avant de confirmer cette 289e victoire, Price avait doublé Jacques Plante au premier rang dans l’histoire du Canadien pour le nombre de minutes jouées. Pendant ses 11 saisons avec le Canadien entre 1952 et 1963, Plante avait accumulé 33 223 minutes.

Le Canadien complétera la semaine à l’extérieur du Centre Bell alors qu’il rendra visite aux Sabres de Buffalo, jeudi soir, puis aux Bruins de Boston samedi.

Échos de vestiaire

Claude Julien au sujet du récent rendement de Jonathan Drouin:

«C’est assez évident que Jonathan joue son meilleur hockey présentement. Il joue avec beaucoup de confiance, il joue avec beaucoup de ténacité, il patine bien, il est vraiment dans sa bulle et c’est tant mieux. C’est ce qu’on voulait voir de lui et s’il peut continuer à jouer de cette façon, il va être un joueur extrêmement important pour notre équipe.»

Jeff Petry, au sujet du fait que le Canadien n’a pas laissé filer une avance de deux buts:

«À Ottawa, on a gaspillé une avance de 3-1 et avant le début de la troisième période, nous nous sommes dit qu’il s’agissait d’une belle occasion de faire un pas en avant et de prouver que nous étions capables de protéger une avance. Nous l’avons fait et c’est quelque chose de très important pour l’équipe.»

Matthew Tkachuk au sujet de la performance du gardien David Rittich:

«Ce n’est pas Dieu. Il ne peut tout arrêter. À un moment donné, les rondelles vont se retrouver derrière lui. Nous avons été paresseux dans notre zone, et je m’inclus dans le groupe, et nous avons fait de longues présences sur la patinoire. À force de leur donner des chances, ils vont marquer des buts.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!