Christophe Ena / The Associated Press

PARIS — Novak Djokovic peut toujours espérer décrocher son cinquième titre en carrière au Masters de Paris après avoir éliminé Marin Cilic 4-6, 6-2, 6-3, vendredi, mettant la table pour un duel contre Roger Federer lors des demi-finales.

Federer a confirmé la présentation d’un 47e duel entre les deux grands du tennis en battant le Japonais Kei Nishikori 6-4, 6-4.

À la recherche d’un 100e titre en carrière à la suite de sa victoire à Bâle, dimanche, le détenteur de 20 titres du Grand Chelem n’a jamais été inquiété par Nishikori. Il a sauvé une balle de bris grâce à une volée alors qu’il servait pour la manche à 5-4, puis a brisé d’entrée Nishikori lors du début du deuxième set.

Federer a triomphé une seule fois à Paris, en 2011, et il n’avait pas participé à ce tournoi depuis 2015.

Djokovic se retrouve maintenant dans son chemin. Le Serbe, champion à Wimbledon et aux Internationaux des États-Unis, a gagné ses trois derniers matchs face à Federer et a l’avantage 24-22 en carrière.

«Si la foule prend pour Novak, tant mieux, pourvu que la salle soit pleine. Je sais que j’ai des partisans ici et je ne me plaindrai pas, a dit Federer. J’ai des partisans partout dans le monde. Et si je veux que mes partisans soient bruyants, je devrai offrir du bon tennis.»

Federer a récemment perdu contre Djokovic en finale du Masters de Cincinnati, en août.

«J’espère jouer du meilleur tennis qu’à Cincinnati parce que je n’avais pas été très bon, a reconnu Federer. C’était mon pire jour en carrière en retour de service. J’ai raté tous mes retours sur les deuxièmes balles.»

Assuré de se hisser au premier rang mondial lundi, Djokovic a connu des ennuis avec son service au premier set face à Cilic.

Cilic a obtenu des balles de bris aux cinquième et septième jeux, mais il n’en a profité qu’au neuvième lorsque le Serbe a manqué de précision avec son revers.

Un as a procuré une balle de manche à Cilic, et il l’a convertie lorsque Djokovic a de nouveau raté son revers.

Djokovic a brisé son adversaire à 3-1 au deuxième set, puis il n’a jamais plus été inquiété par la suite.

Au troisième set, un coup droit en croisé de Cilic lui a permis de briser le champion de Wimbledon et des Internationaux des États-Unis pour porter la marque à 2-1.

Djokovic a fracassé sa raquette contre le sol, en signe de frustration, puis brisé le service de Cilic. Par la suite, le vent a tourné en sa faveur et Cilic s’est incliné pour la 16e fois en 18 affrontements entre eux.

«Ce fut un match intense, a noté Djokovic. Ce fut un match en montagnes russes. Je suis heureux d’avoir surmonté ce défi.»

Il s’agissait aussi pour Djokovic d’une 21e victoire d’affilée depuis une défaite contre Stefanos Tsitsipas au troisième tour de la Coupe Rogers, en août.

Plus tôt vendredi, Dominic Thiem a vaincu le tenant du titre Jack Sock 4-6, 6-4, 6-4 et il a accédé aux demi-finales.

L’Autrichien a servi pour le match et a concrétisé sa victoire à sa première balle de match lorsque Sock a frappé un coup droit trop long.

Thiem a réussi le bris contre l’Américain au cinquième jeu de la troisième manche et il a ensuite fait preuve de sang-froid pour sauver deux balles de bris sur son service à 15-40 au huitième jeu.

Roger Federer, à la recherche d’un 100e titre en carrière, disputera son quart de finale plus tard contre Kei Nishikori, vendredi.

Thiem, sixième tête de série, fera face lui au Russe Karen Khachanov, qui n’est pas tête de série.

Khachanov, qui a remporté la Coupe du Kremlin à Moscou le mois dernier, a brisé le service d’Alexander Zverev, no 4, à six reprises pour inscrire une victoire de 6-1 et 6-2.

Zverev a dû recevoir des soins à l’épaule droite à la fin de la première manche et il a commis une série de fautes directes. Il s’est offusqué de certains commentaires de l’entourage de Khachanov dans les gradins et s’est adressé à son adversaire à la fin de la première manche.

«Je lui ai dit que mon épaule me faisait mal et que son oncle, ou quelqu’un du genre, en mettait un peu trop. Je lui ai mentionné de lui dire de baisser un peu le ton, a confié Zverev. Je n’allais jamais gagner le match, alors je lui ai dit de se calmer un peu.»

Zverev a déclaré que son épaule droite l’a ennuyé toute la semaine.

«J’ai fait des heures de traitement. Et après le match d’hier, vous savez, j’ai beaucoup souffert le soir et la nuit. Aujourd’hui, lors de l’échauffement, surtout sur la motion de mon deuxième service, je ressentais beaucoup de douleur.»

Khachanov a minimisé l’incident avec Zverev.

«Lorsque vous jouez et que vous perdez, vous êtes un peu frustré et contrarié. Et peut-être que certains commentaires ou des bruits créent plus de frustration, a précisé Khachanov. Tout va bien entre nous et il n’y a pas de problème. Pendant le match, il est parfois difficile de contrôler ses émotions.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!