Fred Chartrand Fred Chartrand / La Presse Canadienne

L’Ottawa Citizen a dit vendredi que le journaliste Ken Warren, attitré au hockey, s’est vu refuser l’accès au vol nolisé transportant les Sénateurs en Floride en vue d’un match contre le Lightning de Tampa Bay, vendredi.

Ottawa jouera à Tampa samedi et à Sunrise dimanche.

L’affaire impliquant Warren survient deux jours après que le journal ait annoncé qu’il n’enlèverait pas de son site Internet un enregistrement furtif de joueurs des Sénateurs dans un véhicule Uber, en Arizona.

Dans un avis légal, l’équipe de la LNH plaide que le laisser en ligne va à l’encontre des lois provinciales sur la protection de la vie privée.

Warren, qui couvre les Sénateurs de façon régulière, a été informé à l’aéroport qu’il ne pouvait pas monter à bord du vol, a déclaré la rédactrice en chef du Citizen, Michelle Richardson.

«Je peux confirmer que c’est arrivé ce matin (vendredi), a déclaré Richardson. Ça n’affecte pas vraiment notre vision des choses. Nous restons engagés à couvrir le club, le positif comme le négatif. Notre couverture est importante pour nos lecteurs.»

Selon les marchés, les reporters, diffuseurs, photographes et autres membres des médias utilisent parfois les vols nolisés des équipes, parfois plus pratiques que les vols commerciaux. Le Citizen, comme la plupart des médias, paie alors les frais de transport de ses employés.

Les Sénateurs n’ont pas commenté dans l’immédiat. Warren n’a pas voulu faire de commentaires vendredi après-midi, envoyant les questions à Richardson.

«Il y aura un petit délai, mais il (Warren) va quand même aller au match», a dit Richardson.

Plus tôt cette semaine, le Citizen a rejeté une note légale des Sénateurs, affirmant que la vidéo circulait déjà sur les médias sociaux, quand le journal a décidé d’en faire un item.

Dans la vidéo où sept joueurs sont présents, on ridiculise l’entraîneur adjoint Martin Raymond, et on tourne en dérision le rendement du club en désavantage numérique. La vidéo a été tournée à l’insu des joueurs par le conducteur du véhicule Uber, dans la région de Phoenix.

La vidéo partagée par le Citizen est également apparue sur les sites Internet d’autres publications appartenant à Postmedia Network Inc., la société mère du journal. Les joueurs ont fini par s’excuser pour leurs remarques.

Un porte-parole d’Uber a déclaré que l’enregistrement était clairement une violation des directives de l’entreprise, ajoutant qu’Uber a aidé à ce que la vidéo soit retirée de YouTube.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!