Marco Trovati Marco Trovati / The Associated Press

ST-MORITZ, Suisse — Mikaela Shiffrin a remporté samedi un autre super G à la Coupe du monde, confirmant le brio de la reine du slalom comme pure skieuse de vitesse pouvant rafler toute course.

Shiffrin, qui a obtenu sa première victoire en carrière en super-G en week-end dernier, a battu par 0,28 seconde Lara Gut-Behrami et par 0,42 seconde Tina Weirather, à St-Moritz.

La course de samedi n’était que le dixième départ de Shiffrin en super G, en neuf saisons. La victoire signée à Lake Louise était son premier podium dans la discipline.

«Je ne m’attendais pas à gagner (samedi), a dit Shiffrin, soulignant que sa tenue au Canada lui a donné un élan jusqu’en Suisse. Quelque chose fonctionne en ce moment et j’en profite. Je me suis dit que je n’avais plus d’excuses.»

La victoire était la 47e en Coupe du Monde pour l’Américaine de 23 ans. Sa quatrième victoire en huit courses cette saison lui donne déjà une longueur d’avance pour défendre son titre de championne du classement général, à la Coupe du monde.

Ayant récolté le maximum de 200 points en super-G, Shiffrin pourra se permettre d’éviter certaines courses de vitesse.

Shiffrin prévoit délaisser une descente et un super-G les 18 et 19 décembre, à Val Gardena, pour se préparer en vue d’un slalom et d’un slalom géant les 21 et 22 décembre, à Courchevel.

«C’est une question de choisir les courses qui vous semblent appropriées», estime t-elle.

Shiffrin a souligné avoir eu un peu de chance: ayant obtenu le dossard numéro 12, elle a pu cerner les endroits qui ont causé des ennuis à des rivales s’élançant plus tôt comme Anna Veith, médaillée d’argent en Olympiade.

«Si vous étiez en déséquilibre, vous n’aviez aucune chance, a dit Shiffrin. Mes entraîneurs ont fait un excellent travail pour ce qui est de me dire exactement où je devais être prudente et où je pouvais me laisser aller.»

Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin, a terminé sixième, égalant son meilleur résultat en carrière en super-G.

«Je suis très satisfaite de ma journée, a dit Gagnon. Je suis très fière de notre équipe, on crée un beau ‘momentum’, surtout avec la 5e place de Val (Valérie Grenier) la semaine dernière. Même si Valérie a fait une sortie de piste (samedi), elle avait la bonne approche et a fait quelques petites erreurs, mais ça m’a donné de la confiance quand mon tour est venu. On a toujours eu de bons résultats à St-Moritz, c’est justement ici où j’ai déjà décroché une 6e place en super-G, il y a quelques années. Je suis très positive.»

L’Ontarienne Roni Remme a terminé 28e. Grenier a attaqué le parcours avec ferveur mais a pris un virage un peu trop vite, a manqué une porte et n’a donc pas pu terminer la course.

La compétition de St-Moritz inclut aussi un slalom géant en parallèle, dimanche.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!