NEW YORK, États-Unis – On ignore si des progrès ont été enregistrés à l’occasion de la deuxième journée consécutive de pourparlers pour dénouer le conflit de travail dans la LNH, mais les propriétaires et les joueurs ont très certainement ressenti que le temps jouait contre eux.

Les négociations ont repris mercredi et se sont poursuivies jusqu’à près de 1 h du matin jeudi, tandis que la ligue et l’Association des joueurs (AJLNH) tentaient de trouver un terrain d’entente pour préserver la saison de hockey.

Ron Hainsey, de l’AJLNH, a indiqué que les discussions devaient se poursuivre jeudi.

Les pourparlers s’étaient terminés vers minuit mardi, et tous les indices laissaient croire que la situation allait se reproduire mercredi. Peu d’informations ont filtré de la salle de réunion, mais on estime que chaque partie a présenté une offre à l’autre et qu’elle a passé beaucoup de temps à l’écart afin de discuter de ce qui avait été offert.

Les propriétaires ont retraité vers leur propre salle située à l’étage au-dessus de l’endroit où se trouve la table des négociations, avant de prendre l’ascenseur pour retourner rencontrer les joueurs. Certaines des rencontres entre les propriétaires et les joueurs n’ont duré que 15 minutes.

Plus tôt durant la soirée, le vent d’optimisme s’était transformé en période de tension tandis que la LNH et l’AJLNH se rencontraient pour une deuxième journée consécutive afin de tenter de boucler un nouveau contrat de travail.

Même si les détails spécifiques des nouvelles offres n’ont pas été dévoilés, un aspect a révélé un nouvel obstacle que les deux parties devront surmonter — la durée de l’entente. La proposition de la ligue serait d’une durée de 10 ans, tandis que l’AJLNH continue de privilégier une convention collective de plus courte durée, ont confié certaines sources.

Tandis que la tension croît, le commissaire Gary Bettman et le directeur exécutif de l’AJLNH Donald Fehr sont demeurés loins de la table des négociations pour une deuxième journée d’affilée.

Bettman a toutefois déclaré qu’il était «satisfait» de la façon dont la plus récente ronde de négociations sur le renouvellement du contrat de travail dans la LNH se déroule.

Mais c’est là tout ce que le commissaire de la ligue s’est limité à dire.

Bettman a émis un bref commentaire aux médias mercredi après-midi, après une rencontre de deux heures entre les gouverneurs de la LNH à New York.

«Nous sommes satisfaits du processus qui est en cours, et par respect pour ce processus je n’ai rien d’autre à dire et je ne répondrai pas aux questions», a dit Bettman.

Ses commentaires surviennent alors que les deux parties semblent progresser à la table des négociations.

En après-midi mercredi, la LNH et l’AJLNH ont libéré un peu leurs agendas, dans un contexte où il y a des progrès dans les négociations pour un nouveau contrat de travail.

Les deux parties ont obtenu l’ajournement de l’audience prévue jeudi avec la Commission des normes du travail, à Montréal, concernant la légalité de mettre en lock-out les joueurs du Canadien. L’audience sera reprise au-delà de vendredi.

Le dossier est moins pressant, la ligue et les joueurs tentant de résoudre le conflit à New York.

Les propriétaires sont réunis en tant que groupe pour la première fois depuis qu’ils ont autorisé le lock-out, en septembre.

Selon des sources, ils ont évoqué la possibilité d’une saison de 50 matches. On avait déjà avancé un scénario de 60 matches, mais le sentiment est que cela est devenu un peu trop ambitieux à ce point-ci.

On espère bâtir sur les progrès faits mardi, journée décrite par le conseiller spécial de l’AJLNH, Steve Fehr, comme la plus productive jusqu’ici, en plus de cinq mois de pourparlers.

Le commissaire adjoint Bill Daly a remercié les 18 joueurs impliqués dans les négociations, qui se sont déroulées en l’absence du commissaire Gary Bettman et du directeur exécutif de l’AJLNH Donald Fehr.

L’argent reste le nerf de la guerre. Même si la ligue et les joueurs ont proposé de partager les revenus 50-50 au cours du dernier mois, ils restent séparés sur les sommes à verser pour faciliter la transition d’une convention collective à l’autre, car les joueurs recevaient 57 pour cent dans l’ancien pacte.

La LNH offre 211 M $ en compensation différée, tandis que les joueurs voudraient 393 M $. On doit aussi établir de nouvelles règles liées aux contrats des joueurs.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!