MOSCOU — Le bobeur Alexander Zubkov a remporté une victoire devant un tribunal de Moscou qui fera en sorte qu’il sera plus difficile pour le Comité international olympique (CIO) de récupérer ses médailles d’or, tandis que le curleur Alexander Krushelnitsky a quant à lui renoncé à porter en appel sa suspension pour dopage qui l’a privé de la médaille de bronze remportée aux Jeux de Pyeongchang, en février.

Zubkov, porte-drapeau de la Russie aux Jeux olympiques de Sotchi, a été privé de ses deux médailles d’or remportées en 2014 en 2017 par le CIO pour dopage. Il a été incapable de faire infirmer cette décision devant le Tribunal arbitral du sport l’an dernier.

Mais le plus haut tribunal civil de Moscou a accepté l’explication de Zubkov, qui prétend que la procédure du TAS était injuste et ne devrait pas être reconnue en Russie. Cela signifie donc que Zubkov est reconnu comme champion olympique, mais en Russie seulement.

Vendredi, le tribunal a rejeté l’appel du Comité olympique russe, appuyé par le CIO. Le comité national avait déclaré que de laisser Zubkov conserver ses médailles pourrait «semer des doutes quant à l’implication de la Russie dans la lutte au dopage.»

Zubkov, qui est le président de la Fédération russe de bobsleigh, nie avec véhémence s’être dopé.

Le CIO et la Fédération internationale de bobsleigh et skeleton, qui a suspendu provisoirement Zubkov le mois dernier, n’ont pas immédiatement commenté cette décision.

Du côté de Krushelnitsky, son agent, Andrei Mitkov, a publié un communiqué vendredi stipulant que son client avait renoncé la veille à porter sa cause en appel devant le TAS, ajoutant que «peut-être un jour, (Krushelnitsky) allait s’expliquer».

Mitkov avait demandé l’aide du public afin de financer cette procédure d’appel, bien que la Fédération russe de curling eut déclaré qu’elle était vouée à l’échec.

Krushelnitsky a terminé troisième du tournoi de double mixte en compagnie d’Anastasia Bryzgalova, ce qui s’est avéré la première médaille des «Athlètes olympiques de Russie» des JO 2018. Cette médaille leur a toutefois été retirée quand du meldonium a été retrouvé dans ses échantillons. Il prétendait qu’on avait trafiqué ses échantillons, sans toutefois identifier de suspect.

Le TAS l’a suspendu pour quatre ans en décembre.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!