AP Andy Murray

MELBOURNE, Australie — Rafael Nadal était conscient que tôt ou tard, le ‘Big Four’ allait devenir un ‘Big Three’.

Nadal doit cependant remettre en contexte la décision d’Andy Murray de devenir le premier des quatre principaux joueurs de sa génération à officiellement accrocher sa raquette en 2019.

Nadal, le deuxième joueur mondial, entamera les Internationaux d’Australie à titre de prétendant au titre, tout comme le favori, Novak Djokovic, et le troisième joueur mondial Roger Federer — ces deux derniers ont décroché six titres en carrière à Melbourne Park. Nadal est âgé de 32 ans. Djokovic fêtera son 32e anniversaire en mai, soit environ une semaine après Murray. Federer est âgé de 37 ans.

Murray prévoit prendre part au tournoi en Australie, mais il a reconnu qu’il pourrait s’agir de son dernier, après une absence prolongée de 20 mois en raison d’une grave blessure à une hanche. La douleur aiguë qu’il ressent à la hanche droite le restreint dans ses mouvements, et il a déjà mentionné qu’il prendrait sa retraite au plus tard après Wimbledon — s’il peut jouer jusque-là.

Murray s’est entraîné samedi à Melbourne Park, peu après la conférence de presse de Nadal qui portait essentiellement sur son état de santé après une absence de trois mois du tennis compétitif. L’Espagnol a aussi discuté de ses attentes aux Internationaux d’Australie, le seul tournoi du Grand Chelem qu’il n’a pas remporté au moins deux fois.

«Ouais, évidemment que ce sont de mauvaises nouvelles, a reconnu Nadal à propos de la conférence de presse chargée d’émotions de Murray la veille. Ce sera une grande perte pour le circuit, pour le tennis, pour les partisans, même pour ses adversaires qui ont engendré certaines des plus grandes rivalités des dernières décennies, car c’est un joueur féroce.

«Mais pour être honnête avec vous, quand quelqu’un comme lui, qui a accompli autant d’exploits dans le tennis, souffre comme c’est le cas pour lui depuis un bon moment déjà… c’est probablement la bonne décision, surtout d’un point de vue psychologique.»

Nadal s’est absenté pendant de longues périodes de temps du circuit en raison des blessures au fil de sa carrière, et il a néanmoins remporté 17 titres majeurs. Il jure cependant n’avoir encore jamais songé à la retraite.

«Je ne me suis jamais rendu à ce stade-là. Je suis un gars optimiste. J’ai toujours eu l’impression que je pouvais régler mes ennuis, a-t-il expliqué. Évidemment, il arrive parfois qu’on ne voie pas la lumière au bout du tunnel. C’est difficile.»

Nadal a profité de l’occasion pour raconter une anecdote à propos de la première fois qu’il a rencontré Murray. Il s’est souvenu de l’Écossais — qui était alors «un petit peu mauvais garçon» — à 13 ou 14 ans, qui est devenu un très bon ami au fil des ans.

«En fin de compte, tu apprécies beaucoup tes adversaires, parce qu’ils partagent avec vous de nombreux moments marquants de votre vie, a-t-il mentionné. Je me suis toujours bien entendu avec lui. Nous étions ensemble sur les plus grandes scènes du monde, et nous luttions pour les titres les plus prestigieux. Ce sont des souvenirs impérissables.»

Le ‘Big Four’ a dominé le circuit masculin pendant plus d’une décennie et a monopolisé la plupart des titres majeurs, à quelques exceptions près. Stanislas Wawrinka a notamment remporté les Internationaux d’Australie en 2014, les Internationaux de France en 2015 et les Internationaux des États-Unis en 2016, tandis que Marin Cilic s’est signalé à Flushing Meadows en 2014.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!