CANDIAC, Qc – Colby Armstrong a appris que le conflit de la LNH était en voie d’être réglé d’une bien drôle de façon, samedi soir, pendant un match de la Ligue de la Côte Est, à Las Vegas. L’attaquant du Canadien se trouvait derrière le banc des Grizzlies de l’Utah, comme entraîneur, quand l’arbitre du match, le Québécois Marc-André Lavoie, lui a annoncé que le lock-out serait bientôt terminé.

«Cet arbitre francophone est venu me dire au début de la troisième période de regarder mes messages-textes, a-t-il relaté, mardi. Mais je me suis dit que ce serait mal vu qu’un entraîneur derrière le banc pitonne sur son téléphone intelligent. J’ai attendu après le match et, le lendemain matin, j’avais reçu une tonne de messages m’annonçant la reprise des activités.»

Armstrong avait joint le personnel d’entraîneurs des Grizzlies, l’équipe de son frère Riley. Il s’est entraîné avec l’équipe, mais il n’a disputé aucun match.

«J’ai eu la chance de m’entraîner avec l’équipe et de faire partie d’un super groupe d’entraîneurs. Le boni, c’est que j’ai pu patiner à tous les jours.»

Armstrong, un ailier âgé de 30 ans de Lloydmister, en Saskatchewan, pourra maintenant réaliser son rêve de porter les couleurs du Tricolore, l’équipe qu’il chérissait enfant.

À Montréal, il retrouvera l’entraîneur Michel Therrien qui l’a dirigé pendant plusieurs saisons, à ses débuts dans les rangs professionnels et dans l’uniforme des Penguins de Pittsburgh.

«Il n’y a que Francis Bouillon et moi qui avons joué sous ses ordres, je crois, a conclu celui qui a porté les couleurs des Maple Leafs de Toronto ces dernières saisons. Il sait ce que nous pouvons lui donner et j’espère que je pourrai encore être à la hauteur. Mon style de jeu sied bien au type d’entraîneur qu’il est. Personnellement, il m’a beaucoup aidé.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!