STONEHAM, Qc – Québec et Montréal soupèsent la possibilité d’obtenir l’organisation des X Games d’hiver et d’été pour une période de trois ans, à compter de l’été 2014.

L’entreprise de Québec Gestev, spécialisée dans l’organisation d’événements sportifs et culturels, pilote les deux dossiers séparément. Selon le plan, Québec sollicite les X Games d’hiver et Montréal ceux d’été.

Jeudi, le réseau américain de télévision ESPN, créateur des X Games, a dévoilé l’identité de 17 villes qu’il souhaite voir soumettre leur candidature avant la date limite du 2 avril. Québec et Montréal sont les seules situées à l’extérieur des États-Unis.

Gestev va se pencher de nouveau sur le dossier, moins de deux ans après avoir analysé la possibilité une première fois, sans y donner suite.

«En 2011, nous avions eu très peu de temps pour peaufiner une candidature, a expliqué le président de Gestev, Patrice Drouin. Le ‘timing’ n’était pas bon. Mais nous n’avions fermé aucune porte et avions indiqué aux gens d’ESPN que le projet nous intéressait.

«Nous avons gardé le contact et sommes même allés voir comment les X Games se passaient sur le terrain.»

Drouin a affirmé avoir entrepris des démarches auprès des autorités des deux villes, qui ont affiché une ouverture.

«On les a informées de nos démarches. Il fallait manifester notre intérêt afin d’obtenir toutes les informations pertinentes d’ESPN. Maintenant, nous pourrons travailler ensemble afin de préparer les cahiers de candidature. Selon l’info dont nous disposerons, nous déciderons si on va de l’avant.

«Peut-être qu’au final, aucune des deux villes ne soumettra de candidature ou une seule, ou encore toutes les deux», a-t-il souligné.

ESPN va choisir des villes hôtes pour les Jeux d’été et d’hiver. Québec a moins de compétition que Montréal parce que seulement trois autres villes sont interessées par l’organisation des Jeux d’hiver (Aspen, au Colorado; Park City, en Utah; et Lake Tahoe, en Californie).

Aspen est l’hôte des X Games d’hiver depuis une dizaine d’années. Les prochains s’y dérouleront justement, la semaine prochaine, et ceux d’été seront à Los Angeles.

«On parle peut-être d’une lutte à trois villes. Sinon, pourquoi ne déciderait-on pas de rester à Aspen. Peut-être juge-t-on qu’on a fait le tour du jardin là-bas. C’est notre interprétation», a avancé Drouin.

À Québec, les compétitions se dérouleraient au centre-ville ainsi qu’à la station du Massif du Sud de Petite-Rivière-Saint-François. À Montréal, les infrastructures ne manquent pas, comme l’a fait remarquer Drouin, avec entre autres le Centre Bell, le Stade olympique, le stade Saputo, l’aréna Maurice-Richard et le parc Jean-Drapeau.

Gestev est actuellement le maître-d’oeuvre des Championnats du monde de surf des neiges, qui se déroulent à Stoneham. L’entreprise a développé son expertise en organisant les courses en patins Red Bull Crashed Ice et les compétitions de Coupe du monde de vélo de montagne.

«Ce serait formidable d’avoir des X Games au Canada, a lancé le jeune planchiste vedette Mark McMorris, en marge des Championnats du monde de surf des neiges. Le Canada est un des pays au monde qui connaît la plus belle progression dans les sports d’hiver. J’estime qu’il mérite d’accueillir des X Games. Si ce n’est pas sur la côte ouest, la côte est serait parfaite.»

McMorris a argué que les X Games sont plus prestigieux que les Championnats du monde de surf des neiges. C’est le cas, si on analyse les budgets d’opération des deux événements: de 15 à 20 millions $US pour les X Games, comparativement à environ 6,5 millions $ pour les Mondiaux.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!