Jusqu’à maintenant, le Canadien a refusé de se plier aux demandes contractuelles de P.K. Subban, ce qui est son droit.

Surtout que Subban perd du pouvoir de négociation quand Andrei Markov livre de bonnes performances.

Vous voyez, il semble que l’avantage numérique du Canadien ait eu besoin du retour d’un Markov en santé – ou d’un retour improbable de Kirk Muller en tant qu’entraîneur adjoint – pour sortir de sa torpeur. Le jeu de puissance mont­réalais, deuxième dans la ligue en 2009-2010 et en 2010-2011, est tombé à l’avant-dernier rang la saison dernière lorsque Muller est parti pour la Caroline et que Markov a passé la majorité de l’année à l’infirmerie.

Une chose est claire, l’avantage numérique fonctionnait soit quand Kirk Muller en avait la charge, soit quand Markov jouait au quart-arrière sur la patinoire.

Quand un de ces deux éléments – ou les deux en même temps – était en place, l’attaque à cinq était très efficace. Mais quand ces éléments ont disparu, le Canadien n’a plus été une menace avec un homme en plus.

Il semblerait toutefois que les choses soient sur le point de se replacer, si on se fie aux deux buts de Markov contre les Panthers de la Caroline mardi soir. Le tir du défenseur était tellement puissant sur son premier but que, s’il avait visé le ciel, l’astronaute – et fan des Maple Leafs de Toronto – Chris Hadfield aurait probablement la rondelle entre les mains en ce moment.

Cela faisait plus de deux ans que Markov n’avait pas trouvé le fond du filet. Et son retour envoie un message clair au reste de la ligue : peu importe qui est employé à l’avant en avantage numérique, tant que Raphael Diaz enverra la rondelle à Markov à la pointe, l’avantage numérique du Canadien sera à surveiller.

Ce n’est pas seulement le tir du Russe qui est dévastateur sur l’attaque à cinq, mais aussi sa vision du jeu. Il passe la rondelle avec calme et intelligence et tire avec autorité quand l’occasion de présente.

Tout cela n’est pas une très bonne nouvelle pour Subban, qui est toujours à la maison. Mais imaginez à quel point le jeu de puissant sera terrifiant quand il sera de retour.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!