STONEHAM, Qc – On ne le devinerait pas à voir les résultats qu’il a obtenus en fin de semaine, mais Jasey Jay Anderson est confiant d’être reparti pour de bon. À un an des Jeux olympiques de Sotchi, le vétéran planchiste a retrouvé le sourire.

«Je sens que je l’ai en moi. À 37 ans, mes vieilles jambes ont encore un peu de jus», a lancé Anderson, dimanche, après avoir subi l’élimination au premier tour des manches finales de l’épreuve de slalom parallèle, aux Championnats du monde de surf des neiges.

«J’ai hâte aux prochaines courses. À compter de maintenant, je sens que je suis sur un erre d’aller. Mes résultats ne le montrent pas, mais c’est bien le cas. Ce sera à voir au cours de la prochaine année, jusqu’aux Jeux.»

Éliminé avant même la ronde des 16 en slalom géant parallèle, vendredi, l’épreuve qui l’a sacré champion olympique de Vancouver, Anderson a dit retirer une grande satisfaction de sa performance, après être passé au travers de quelques semaines folles de développement technologique.

«C’est agréable de voir que je suis à un cheveu. Je manque d’entraînement sur mes planches, mais ça s’en vient. J’ai une grande confiance. Je suis tellement heureux. Je suis en amour avec mes planches, et ça va se poursuivre», a-t-il résumé.

Il a ajouté que l’équipement, qu’il fabrique dorénavant de A à Z, n’était pas à blâmer pour son élimination en slalom, au terme de deux bonnes descentes qualificatives.

«J’estime avoir fait deux descentes ordinaires et j’ai fini 10e des qualifications, comme aux Jeux de Vancouver. J’ai fait un ajustement à ma planche avant les manches éliminatoires et je me sentais super bien. Quand on est 10e, on est dans le coup.»

Anderson n’a pas offert une forte opposition à l’Américain Justin Reiter, accusant déjà un retard d’une seconde 36 centièmes après la première manche.

«C’est un parcours qui exige une précision chirurgicale, a-t-il analysé. Tout avait bien commencé pour moi dans les premiers virages, et tout à coup je me suis retrouvé au sol. Je n’ai aucune idée de ce qui s’est passé. Je devrai voir la reprise vidéo.»

Tentant le tout pour le tout dans la seconde descente, Anderson n’a pas pu rétrécir l’écart.

«C’était trop important à surmonter. Il y a des journées où tout fonctionne. Je n’étais pas dans une de ces journées.»

Reiter a poursuivi son chemin jusqu’à la finale, avant de s’incliner face au Slovène Marguc Rok, nouveau champion du monde. L’Italien Roland Fischnaller a glané une deuxième médaille de bronze, après celle acquise en slalom géant parallèle, vendredi.

Un seul autre Canadien s’était qualifié pour les confrontations en duels. Matthew Morison, de Blackstrock, en Ontario, a subi le même sort qu’Anderson dès le premier tour éliminatoire contre Fischnaller.

Michael Lambert, de Toronto, et Steve Barlow, de Courtice, en Ontario, n’ont pas survécu à l’étape des qualifs.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!