Getty Le baseball, où il est toujours possible d'être atteint par une balle, le soccer où les coups de coudes accidentels peuvent survenir ou même l'haltérophilie, où les athlètes serrent les dents au moment de faire leurs levées, sont autant de sports risqués pour les dents.

MONTRÉAL – L’Association canadienne des hygiénistes dentaires milite pour une utilisation largement répandue du protecteur buccal dans tous les types de sports.

Qu’ils soient avec ou sans contacts, l’hygiéniste Nathalie Feldberg soutient que le protecteur joue un rôle de premier plan dans la prévention des accidents.

Le baseball, où il est toujours possible d’être atteint par une balle, le soccer où les coups de coudes accidentels peuvent survenir ou même l’haltérophilie, où les athlètes serrent les dents au moment de faire leurs levées, sont autant de sports risqués pour les dents.

L’utilisation du protecteur buccal est encouragée tant pour les athlètes professionnels que pour ceux qui pratiquent les sports de façon amateur.

Mme Feldberg fait observer que les coûts reliés à une dent perdue, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes, dépassent largement le coût d’un protecteur buccal.

Elle croit qu’il faut changer la perception des gens et recommander l’ajout de cet équipement à la liste des éléments de base de protection.

L’Association aimerait que le milieu sportif milite lui aussi en faveur de rendre obligatoire les protecteurs buccaux.

«Si on explique l’importance et qu’on parvient à convaincre que certains protecteurs sont confortables et à bons prix, je pense qu’on peut contribuer à étendre la protection», croit Mme Feldberg.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!