MONTRÉAL – Mélanie Turgeon est finalement en paix avec elle-même, et épanouie face aux nouveaux défis qu’elle veut relever. À l’âge de 36 ans, l’ancienne championne de ski alpin a franchi le tunnel après avoir vu la lumière au bout, il y a quelques années.

La vie d’athlète à la retraite n’est pas toujours rose. Turgeon le sait, elle qui a longtemps broyé du noir après avoir officiellement accroché ses skis, le 6 octobre 2005. Contre son gré parce que son corps ne pouvait plus suivre. Une situation qui a fini par miner son moral.

«J’ai été poussée vers la retraite, après avoir tenté de me rétablir des maux de dos chroniques qui m’affectaient. Je n’étais pas prête, et j’ai été emportée dans un tourbillon négatif.»

Elle parle ouvertement de la dépression qu’elle a combattue et des éclaircies qui lui ont permis de passer au travers.

Dans le cheminement qu’elle a fait, en suivant des cours en Programmation neuro linguistique (PNL) — une technique de coaching de vie —, elle a décidé de mettre à profit sa vaste expérience comme conférencière en entreprise et coach de performance mentale avec les athlètes.

«C’est un projet qui m’a permis de retrouver ma créativité dans l’action, affirme la championne du monde de descente en 2003 et trois fois olympienne. Je donne des ateliers de formation, des conférences et j’oeuvre aussi auprès de jeunes skieurs. C’est un grand spectre.»

Ambassadrice

Maintenant établie au Mont-Tremblant, où elle dévale les pentes l’hiver pour le plaisir, Turgeon effectue un retour à l’avant-scène du sport. Le 23 juin, elle agira comme ambassadrice du tout premier «Gran Fondo» Mont-Sainte-Anne, un rassemblement cycliste d’envergure internationale.

On souhaite que l’événement, présenté sur deux jours et trois parcours longeant le fleuve Saint-Laurent sur la Côte-de-Beaupré, attire quelques milliers d’adeptes du sport, peu importe leur calibre.

«Je connais très bien le coin pour avoir dévalé les pistes du mont Sainte-Anne pendant plusieurs années. J’ai même le privilège d’avoir une piste nommée en mon nom!, souligne Turgeon. Je suis ravie de revenir et de contribuer à faire connaître la magnifique région de la Côte-de-Beaupré.»

«Gran Fondo» veut dire «grande randonnée» en italien. La particularité de cette fête du vélo, c’est qu’elle a lieu dans des décors à couper le souffle tant en Europe, qu’aux États-Unis et au Canada.

Pour la première édition, les organisateurs proposent trois parcours: le Piccolo Fondo de 55 kilomètres, le Medio Fondo de 115 kilomètres et l’Alto Fondo de 160 kilomètres.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!