MONTRÉAL – Adonis Stevenson et Tavoris Cloud ne comptent pas faire dans la dentelle quand ils s’affronteront pour le titre des mi-lourds de la WBC que détient le Québécois depuis le 8 juin dernier.

À écouter Stevenson (21-1, 18 K.-O.) et Cloud (24-1, 19 K.-O.), qui ont moussé le gala du 28 septembre prochain au cours d’une conférence de presse mercredi, les gens sur place ne doivent pas s’attendre à veiller tard.

Si le Québécois de 35 ans n’a pas voulu se mouiller sur la durée du combat, qui sera présenté au Centre Bell et télédiffusé sur la chaîne américaine HBO, il a tout de même promis un K.-O.

«C’est sûr que ça faire des flammèches. Je prévois un K.-O., car c’est ma marque de commerce. Le juge dans le ring, c’est moi. Quand j’embarque sur le ring, c’est moi qui dicte le combat.

«Peu importe la façon dont Tavoris Cloud abordera ce combat, j’aurai la solution pour lui. Je peux m’adapter à tous les scénarios. Je vais tenter de battre mon propre record de 76 secondes. Avec nos styles, c’est sûr que ça ne va pas être long et que je devrais gagner par K.-O.»

Cloud, retenu aux États-Unis parce qu’il avait égaré son passeport, a été plutôt direct en vidéoconférence, mentionnant qu’il comptait mettre fin aux hostilités rapidement.

«Je vais le coucher. Ce sera un K.-O. au deuxième round. Attendez: ce sera plutôt un K.-O. en 75 secondes», a-t-il indiqué, en référence à l’expéditive victoire en 76 secondes de Stevenson pour ravir le titre à Chad Dawson (31-3, 17 K.-O.).

«Ce sera tout un combat pour les amateurs de boxe. Ils ne perdront rien en venant voir ce combat: mon style et celui d’Adonis est fait sur mesure pour eux.»

En Cloud, Stevenson se frotte à une grosse pointure. L’Américain de 31 ans n’a jamais été au tapis en carrière en plus de livrer pas moins de 78 de ses 123 rounds en combats de championnat. En comparaison, Stevenson n’a livré que 80 rounds en 22 combats et un seul round — 76 secondes exactement — en championnat. C’est pourquoi il n’a pris qu’une semaine de congé à la suite de cette victoire.

«Devenir champion, c’est une chose. Le demeurer en est toute une autre. Il y a beaucoup de boxeurs derrière moi qui ont faim aussi, alors il faut que je sois toujours à mon mieux.»

Cloud, qui n’a perdu son titre IBF après quatre défenses qu’en mars dernier, contre le vétéran Bernard Hopkins (53-6-2, 32 K.-O.), a d’ailleurs indiqué que Stevenson n’aurait pas la vie aussi facile que face à Dawson.

«Il est resté planté droit devant lui, il s’est fait pincer par Adonis et s’est fait passer le K.-O., a déclaré Cloud. J’ai toujours dit que Chad Dawson n’avait aucune chance contre Adonis. Dawson n’a d’ailleurs jamais voulu se battre contre moi. Je n’ai pas eu la chance d’exposer ses faiblesses comme Adonis a pu le faire.

«Je ne serai pas une cible immobile comme lui. Ça a été une bonne mise hors de combat pour Adonis. Il a remporté le titre mondial. Mais à chaque fois que vous ne boxez qu’un round, ce n’est pas nécessairement bon. Surtout s’il fait face ensuite à un adversaire comme moi, qui vient de livrer 12 rounds contre l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire.»

Pascal en sous-carte?

Yvon Michel, président et chef de la direction de GYM, a également laissé entendre que Jean Pascal (27-2-1, 16 K.-O.) pourrait livrer un combat préparatoire au cours de cette soirée.

Sans en dévoiler davantage — la programmation sera annoncée la semaine prochaine — Michel a admis qu’il avait présenté quelques options à Pascal, qui devrait prendre sa décision dans les prochains jours.

«C’est une arme à deux tranchants, a dit Michel. Oui, c’est un combat préparatoire qui peut l’aider. Mais c’est aussi dans un combat préparatoire face à (Aleksy) Kuziemski qu’il s’est blessé et qu’il a dû annuler son combat contre Dawson. Toute sa carrière a changé par la suite. C’est donc un pensez-y bien.»

Pascal doit livrer un combat à Lucian Bute (31-1, 24 K.-O.) le 18 janvier prochain.

Par ailleurs, Michel n’a pas donné trop d’importance aux propos tenus par Jean Bédard, président de La Cage aux Sports, mardi, à l’effet que Bute pourrait affronter Stevenson si Pascal ne veut pas le faire.

Michel a déclaré que les obligations de Bute sont envers Pascal et que ce dernier n’a pas l’intention de se désister de ce combat. Il a cependant indiqué qu’il s’agissait d’un signe que le clan Bute accorde maintenant du respect à Stevenson, ce qu’il ne faisait pas par le passé.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!