MONTRÉAL – L’Impact est toujours en quête d’une première victoire en cinq matchs cette saison, mais les joueurs du club montréalais préféreront sans doute se dire que le verre est à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide, quand l’entraînement reprendra mardi. Car c’est à ce moment qu’arriveront les renforts en la personne de Jack McInerney.

L’attaquant de 21 ans, que l’Impact a obtenu vendredi de l’Union de Philadelphie en retour d’Andrew Wenger, était attendu à Montréal dans la journée de lundi. Celui qui a inscrit 20 buts sur l’ensemble des deux dernières saisons devrait donc être de la partie lors de l’entraînement de mardi. Le onze montréalais amorcera alors sa préparation en vue du match de samedi contre le Fire de Chicago, au Stade olympique.

Hassoun Camara, Felipe et Justin Mapp étaient tous d’accord pour dire, après la nulle de 2-2 de samedi dernier contre les Red Bulls de New York, que McInerney pourrait être un joueur d’impact au sein du onze montréalais.

«C’est vraiment un bon joueur dans cette ligue, a affirmé Camara. J’ai joué pas mal de fois contre lui, alors je peux vous dire que c’est un des meilleurs pour causer des difficultés (aux défenseurs) parce qu’il a des mouvements exceptionnels. Il part généralement du deuxième poteau pour plonger au premier, et c’est dur de l’attraper. J’espère qu’il va nous apporter la même chose qu’il a apporté à Philadelphie. C’est une très bonne acquisition.»

«C’est un joueur qui va nous amener beaucoup de bonnes choses, en espérant qu’il va nous aider à faire tourner la chance de notre côté», a noté Felipe.

«Ça nous donne une autre option à l’avant, un autre joueur qui se montre affamé dans la zone de réparation, a noté Mapp, qui a côtoyé McInerney à Philadelphie en 2010 et 2011, quand ce dernier en était à ses débuts dans la MLS. Il est jeune et talentueux, en espérant qu’il se mariera bien aux joueurs ici.»

Camara s’est dit d’avis qu’un duo composé de McInerney et Marco Di Vaio, alimenté par Mapp et Felipe, pourrait donner des combinaisons qui sont «pas mal du tout».

«Les bons joueurs se complètent assez facilement, a dit le défenseur de l’Impact. Marco est un joueur intelligent et Jack aussi, alors je pense qu’à partir de là, ça ne manquera pas de solutions, au contraire.»

Par ailleurs, Camara a dit n’avoir aucun problème à écouter les doléances de McInerney. Celui-ci a lancé à la blague, pendant la conférence téléphonique à laquelle il a participé, vendredi, qu’il prévoyait discuter avec l’arrière français de leur récent accrochage, le 29 mars, à Philadelphie. Camara a alors retenu McInerney, le faisant chuter à quelques mètres de la zone de réparation alors que l’attaquant allait le contourner à toute vitesse. McInerney s’attendait à ce que l’arbitre décerne un carton rouge.

«On va en parler autour d’un café à son arrivée, pas de problème. Je paierai le café avec du sucre», a lancé Camara en riant, avant d’expliquer pourquoi il a agi de la sorte sur le terrain.

«J’ai préféré prendre le risque de l’accrocher — sciemment — plutôt que de prendre un but, a-t-il dit. J’ai vu Matteo (Ferrari) revenir à fond la caisse dans l’axe, alors je me suis dit qu’il fallait prendre le risque absolument, parce qu’on s’était fait déborder sur le côté gauche et il fallait absolument couper l’action. J’ai assumé ce geste en espérant que ce serait seulement un carton jaune, et j’ai vu juste.»

Si McInerney doit se plaindre, donc, c’est aux officiels du match, a reconnu Camara.

«Je lui enverrai le numéro de l’arbitre!», a promis le Français de 30 ans avec un large sourire.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!