NEW YORK, États-Unis – Les Canadiens Vasek Pospisil, Aleksandra Wozniak, Françoise Abanda et Sharon Fichman ont tous été éliminés dès le premier tour à Flushing Meadows, lundi.

Le seul représentant de l’unifolié à avoir atteint la deuxième ronde a été Milos Raonic, victorieux 6-3, 6-2 et 7-6 (1) contre Taro Daniel, un qualifié japonais.

L’Ontarien a concrétisé son gain peu après avoir pris les devants 5-1 dans le bris d’impasse. Fidèle à son habitule, Raonic a largement dominé pour les as, 20 contre un. Il a aussi surclassé son rival 58-17 pour les coups gagnants.

La Montréalaise Eugenie Bouchard, tête de série numéro 7, fera son entrée dans le tournoi mardi, tandis que Frank Dancevic est à l’horaire mercredi.

Wozniak s’est inclinée 6-2, 6-1 devant la la Japonaise Kurumi Nara; Fichman a été déclassée 6-1, 6-0 par Agnieszka Radwanska; tandis que Pospisil a chèrement vendu sa peau 2-6, 6-4, 6-2, 3-6, 6-3 face à l’Italien Simone Bolelli.

L’une des premières à s’élancer, la Québécoise Wozniak n’a joué que 59 minutes dans le tournoi. La 97e raquette mondiale a souffert au service, ne réussissant à mettre en jeu que 54 pour cent (20 sur 37) de ses premières balles, en plus de ne remporter que 60 pour cent (12) des points joués sur celles-ci tout en étant brisée en six occasions. Beaucoup plus régulière, la Japonaise, tête de série no 31, a compilé des statistiques de 72 pour cent de succès sur ses premières balles (34 sur 47), tout en remportant 74 pour cent (25) des points joués sur celles-ci. Elle n’a offert que deux bris à la Québécoise.

«C’est sûr que je ne suis pas contente de mon match, a dit la Blainvilloise. Je n’étais pas à la hauteur. Elle a très bien joué son jeu: elle changeait la vitesse de la balle et la trajectoire, et je ne me suis pas ajustée durant le match. Rien n’a fonctionné: ç’a été une journée assez difficile au bureau. C’est décevant.»

Si elle a eu le meilleur au chapitre des coups gagnants — 10 contre 7 —, Wozniak a aussi largement dominé la colonne des fautes directes, 28 contre 10.

Sans vouloir mettre le blâme sur une blessure, Wozniak souligne tout de même ressentir de la fatigue au niveau de l’épaule droite. C’est là un mal qui l’a forcée à mettre sa carrière en veilleuse pour la majeure partie de 2013.

«On est rendu presqu’à la fin de la saison et mon épaule est fatiguée. Elle n’est pas parfaite. Les bandages l’ont aidée (lundi). Ça fait trois semaines qu’elle m’embête et ça m’inquiète un peu. Mais on me dit que c’est de la fatigue. On verra après la saison ce qu’on fera avec ça.»

De toute évidence déçue, celle qui aura 27 ans le 7 septembre prochain ne sait pas ce qu’elle fera pour le reste de la saison.

«Je ne suis pas certaine de mon calendrier dans les prochains jours. Je ne sais pas si je jouerai à Québec ou pas», a-t-elle observé.

En début de soirée, la Montréalaise Françoise Abanda, 205e au monde, s’est inclinée 6-3 et 7-5 devant l’Allemande Sabine Lisicki, 26e tête de série.

Lisicki, finaliste de Wimbledon en 2013, a prévalu en une heure et 18 minutes contre Abanda qui, à 17 ans, était la plus jeune Canadienne au tableau principal d’un Grand chelem depuis Helen Kelesi, en 1987.

«Je n’ai pas profité de mes chances au deuxième set, et on ne peut pas se permettre ça contre des joueuses de sa trempe, qui ont beaucoup d’expérience, a dit Abanda. J’ai très mal servi (51 pour cent de réussite sur ses premières balles) et ça ne m’a vraiment pas aidé, car elle est difficile à briser. Ça me compliquait beaucoup les choses.»

La Québécoise peut toutefois retirer du positif de son séjour à New York.

«J’ai été constante pendant trois bons matches de qualifications la semaine dernière, mais c’est sûr que jouer contre une fille du top 30 comme Lisicki, c’est un niveau différent, alors c’était un match difficile, a dit Abanda. Mais j’ai beaucoup joué avec les pros cette année et j’ai pris de l’expérience, ce qui est positif.»

Abanda n’a pas encore décidé si elle participera à la portion junior du tournoi new-yorkais. Elle a toutefois confié qu’elle prendra part à la Coupe Banque Nationale à Québec, qui s’amorcera le 6 septembre.

Lisicki a mérité trois bris dans chaque set. En deuxième manche Abanda a pris une avance de 5-3, grâce notamment à deux bris, mais sa rivale a amorcé une remontée en gagnant le neuvième jeu, sur un as.

L’Allemande a ponctué le jeu suivant d’un brillant décroisé du coup droit, avant de garder son service et de récolter le bris déterminant, sur un bel amorti du revers.

Lisicki a complété le match en ayant dominé 9-0 pour les as et 32-6 pour les coups gagnants.

Radwanska Intraitable

Face à Fichman, la Polonaise Radwanska a été intraitable, remportant le service de son adversaire, 112e au monde, six fois. La joueuse de 23 ans a d’ailleurs été incapable d’établir son rythme au service, alors qu’elle n’a remporté que 16 pour cent des points joués sur ses premières balles, contre 76 pour cent pour pour la quatrième tête de série.

Radwanska, cinquième raquette mondiale, a réussi 23 coups gagnants contre seulement six fautes directes, des chiffres complètement à l’opposé de ceux présentés par Fichman, qui n’a réussi que cinq coups gagnants contre 24 fautes directes.

En fin d’après-midi, Pospisil a tout donner face à Bolelli, mais ce dernier a été plus régulier au service et a réussi un bris de plus — quatre contre trois — pour l’emporter.

Pospisil, 46e au monde, a aussi commis un nombre trop important de fautes directes (51) pour espérer l’emporter.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!