MONTRÉAL – De l’avis du réputé entraîneur Emanuel Steward, il ne faudra pas rater le combat de vendredi soir entre son nouveau protégé Adonis Stevenson et l’Uruguayen Noe Gonzalez.

L’Américain de 67 ans est tellement convaincu que Stevenson (17-1, 14 K.-O.) fera le saut parmi l’élite mondiale de la boxe qu’il a prévenu tous ses amis — notamment ceux oeuvrant au sein des chaînes payantes américaines HBO et Showtime — de regarder l’affrontement qui sera présenté sur la chaîne ESPN.

«Je dis à absolument tout le monde de ne pas rater ce combat. C’est ‘Superman’, a-t-il dit en référence au surnom de Stevenson. C’est un nouvel homme qui se posera sur la planète boxe (vendredi), un homme qui ramènera de l’émotion chez les 168 livres, contrairement à tous ces gars qui ne tentent que de remporter des décisions en prenant très peu de risques.

«C’est ce genre de boxeurs qui font mal à la boxe. C’est pourquoi les arts martiaux mixtes sont si populaires. Adonis Stevenson est ce dont notre sport a besoin: un gars qui passe le K.-O. à ses adversaires. C’est donc ce que je dis à tous mes amis: regardez ‘Friday Night Fights’ afin d’y voir Superman. Quand vous l’aurez vu, vous en demanderez encore.»

Stevenson n’est pas insensible aux propos de son entraîneur.

«Ça me motive. J’ai pris les bouchées doubles pour ce combat. J’ai boxé avec des gars beaucoup plus gros que moi, plus rapides aussi. Je suis prêt pour ce combat. Gonzalez ne pourra pas boxer avec moi pendant 12 rounds», a dit Stevenson, avant d’ajouter qu’il aimait donner un spectacle et que «les K.-O., c’est ce qui est vendeur».

Le Longueuillois de 34 ans tentera de ravir la Silver Belt de la WBC à Gonzalez (28-1, 20 K.-O.), tout en tentant de conserver ses titres Intercontinental IBF, NABA et NABO chez les super moyens.

Les deux pugilistes ont fait le poids, jeudi, lors de la pesée officielle. Gonzalez a fait osciller la balance à 168 livres — le maximum permis —, tandis que Stevenson a affiché un poids de 167,4 livres.

Steward, qui dirige notamment les destinées du champion des poids lourds Wladimir Klitschko, est emballé par le talent de Stevenson et croit fermement qu’il deviendra dans un proche avenir le 44e champion du monde qu’il aura entraîné.

L’enjeu est d’ailleurs immense pour les deux boxeurs en présence: le vainqueur de ce duel aura assurément l’occasion de disputer un championnat du monde au cours des prochains mois.

«La raison pour laquelle nous faisons ce combat est que nous croyons que le gagnant deviendra l’aspirant légitime à la ceinture de toutes les associations chez les 168 livres, a indiqué Yvon Michel, président de GYM. On le présente sur ESPN parce qu’on veut que les gens voient ce combat et reconnaissent que le vainqueur vendredi — souhaitons que ce sera Adonis — mérite de se battre contre n’importe lequel champion, afin qu’un réseau comme Showtime ou HBO ne dise pas qu’il ne veut pas du gagnant parce qu’il ne le connaît pas.»

Gonzalez est l’aspirant no 2 de la WBC, rang que lui confère la Silver Belt, et l’aspirant no 4 de l’IBF. Stevenson est actuellement l’aspirant no 2 à la ceinture de l’IBF détenue par le Montréalais Lucian Bute, en plus d’être le septième aspirant aux titres WBA et WBO et neuvième aspirant WBC.

Mais le Québécois paie encore pour sa défaite par mise hors de combat au deuxième round face à l’Américain Darnell Boone, le 16 avril 2010. Aux dires de Michel, Stevenson n’est pas très connu aux États-Unis et ceux qui le connaissent ne l’ont pas en haute estime.

«Je parlais à Ron Katz, le fameux organisateur (‘matchmaker’) de New York, qui me disait que ce sera un très bon combat, mais qu’il croyait que Gonzalez allait l’emporter parce qu’Adonis est fragile. Il croit donc qu’Adonis peut être envoyé au tapis.

«C’est pourquoi si Adonis l’emporte de façon convaincante dans un bon combat, cette défaite contre Boone sera moins fraîche à la mémoire de ces gens-là et éventuellement, elle sera effacée de leur mémoire.»

En demi-finale — qui sera également présentée pendant le «Friday Night Fights» d’ESPN —, le Montréalais d’adoption Eleider Alvarez (7-0, 5 K.-O.) sera opposé à l’Américain Rayco Saunders (22-15-2, 9 K.-O.) chez les lourds légers. Oscar Rivas (9-0, 6 K.-O.) sera aussi de la distribution. Il affrontera pour l’occasion le poids lourd américain Kendrick Releford (22-16-2, 10 K.-O.).

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!