TORONTO – L’attaquant des Maple Leafs de Toronto Carter Ashton a été suspendu 20 matchs sans salaire pour avoir enfreint les règlements du programme antidopage de la LNH/AJLNH, a annoncé la ligue jeudi après-midi.

L’ailier droit a indiqué qu’il avait consommé, sans le savoir, du Clenbutérol en utilisant une pompe afin de traiter l’asthme.

«À aucun moment je n’ai tenté d’être avantagé sur le plan des performances, et je n’ai pas enfreint les règles du programme de façon volontaire, a dit Ashton par voie de communiqué. J’ai utilisé cette pompe afin de contrôler mon asthme, une condition qui a depuis été diagnostiquée par le médecin en chef des Maple Leafs de Toronto et pour laquelle il m’a prescrit une pompe.

«À titre de joueur de hockey professionnel, je suis responsable des produits qui entrent dans mon corps, et je n’irai pas en appel de ma suspension. Je suis extrêmement déçu d’avoir laissé tomber mes coéquipiers, nos partisans et toute l’organisation des Maple Leafs, et je vais travailler fort pendant ma suspension afin d’être au sommet de ma forme afin d’être prêt à revenir au jeu lorsque ma suspension sera levée.»

Tel que le stipule la nouvelle convention collective, la suspension sera accompagnée d’une participation obligatoire au programme de la ligue relatif aux abus de substances et à la santé comportementale pour une évaluation et de possibles traitements.

En prenant en considération son salaire annuel moyen, Ashton perdra la somme de 169 185 $.

Ashton, qui est âgé de 23 ans, n’avait amassé aucun point en trois matchs cette saison avec les Maple Leafs.

Il a inscrit 16 buts et amassé sept mentions d’aide en 24 matchs avec les Marlies de Toronto, dans l’AHL.

Il avait été un choix de première ronde, 29e au total, par le Lightning de Tampa Bay lors du repêchage de la LNH en 2009.

Ashton est le troisième joueur à être suspendu en vertu du programme antidopage de la LNH/AJLNH, après Sean Hill en 2007 et Zenon Konopka en mai dernier.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!