Archives Métro Jean Pascal.

MONTRÉAL – Jean Pascal a bien joué ses cartes, et il pourrait rapidement se retrouver avec deux options plus qu’intéressantes sur la table.

Le boxeur de 32 ans aura fort probablement l’occasion de choisir entre deux combats de championnat du monde qui pourraient influencer grandement sa carrière. Il pourrait faire face à Adonis Stevenson pour l’obtention de la ceinture WBC des mi-lourds ou encore affronter Sergey Kovalev, qui détient les titres WBA, WBO et IBF de la catégorie à la suite de sa victoire par décision unanime contre Bernard Hopkins, samedi.

«Les amateurs occasionnels ou les gérants d’estrades aimaient bien rire de mes actions, mais je sais compter, je connais la ‘business’, a lancé Pascal. Je suis dans le siège du conducteur compte tenu que j’ai deux possibilités de combat de championnat en 2015. C’est mon objectif de redevenir champion du monde.»

S’il décide éventuellement d’opter pour un combat contre Kovalev, qu’il juge plus prestigieux, Pascal pourrait perdre sa position d’aspirant obligatoire au titre détenu par Stevenson. Le Lavallois a d’ailleurs profité de l’occasion pour lancer une autre flèche en direction de Stevenson, à qui il dit avoir «offert un combat sur un plateau d’argent».

«Il a manqué sa chance en 2014, a-t-il expliqué. Nous avions une belle occasion, les astres étaient alignés, mais il a joué à l’autruche. Je vais laisser les négociations entre les mains de mon promoteur Jean Bédard pour la suite des choses.»

«Les deux options sont bonnes. L’idée, c’est d’arrêter d’en parler et de passer à l’action, a ajouté Bédard. Si on a quelque chose de concret et de réalisable, on ne va pas hésiter. Il faut qu’on fasse des combats, on est rendus là.»

Avant de se pencher sur ces dossiers, Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) devra offrir une performance convaincante face à Donovan George (25-4-2, 22 K.-O.) lors du gala du 6 décembre qui sera présenté au Centre Bell. George s’était incliné par K.-O. technique au 12e round contre Stevenson en 2012.

«Si je ne pense pas à George, il n’y aura pas de Kovalev ni de Stevenson, a expliqué Pascal. C’est important pour moi de rester concentré sur Donovan George parce que je sais très bien que c’est un ancien champion du monde IBO et qu’il a très bien fait contre Adonis. Il vient au Québec pour surprendre.»

Lemieux sur écran géant

La soirée mettra en vedette Lucian Bute, mais également David Lemieux (32-2, 30 K.-O.). Ce dernier verra son combat face à Gabriel Rosado (21-8, 13 K.-O.), disputé au Barclays Center de New York, être retransmis sur écran géant après la carte principale grâce à une collaboration entre Interbox, le Groupe Yvon Michel et Eye of the Tiger Management, qui gère la carrière de Lemieux.

Son combat sera présenté en finale sur la chaîne câblée HBO, et il s’agira d’une occasion en or pour le Québécois d’augmenter sa notoriété aux États-Unis.

«Je me sens plus fort que jamais, a commenté Lemieux. Je vais être à mon meilleur et je vais donner le meilleur spectacle pour l’occasion qu’on me donne. Je ne veux pas décevoir.»

Bute (31-2, 24 K.-O.), qui disputera un premier combat depuis sa défaite fracassante contre Pascal en janvier, se mesurera à Roberto Feliciano Bolonti (35-3, 24 K.-O.). Il est présentement en préparation aux Philippines, sous l’oeil attentif de son entraîneur Freddie Roach et de l’octuple champion Manny Pacquiao. Il n’a pu s’adresser aux médias mercredi matin en raison du décalage horaire.

Bédard, le promoteur du gala, s’attend à ce que la carte du 6 décembre soit présentée devant environ 10 000 spectateurs.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!