BROSSARD, Qc – Quelle mouture du Canadien verra-t-on à l’oeuvre, samedi? Celle qui «refuse de perdre», comme Michel Therrien l’a qualifiée à l’issue de la victoire de mardi face aux Flyers de Philadelphie. Ou celle qui «manque de maturité» et qui a mis l’entraîneur en beau fusil dans la défaite contre les Oilers d’Edmonton, jeudi.

Therrien avait décoléré, vendredi, et il martelait le message que ses joueurs doivent se concentrer sur leur façon de jouer plutôt que sur l’identité de leurs adversaires.

«Hier c’était hier. J’ai fait part de mes états d’âme. Aujourd’hui, je suis rendu au match de samedi», a-t-il affirmé, après avoir soumis ses troupiers à une intense séance d’entraînement.

La veille, l’entraîneur avait vertement critiqué ses joueurs à la suite du revers subi en surtemps contre les Oilers, parlant même d’un «manque de maturité» de leur part.

Sur la glace à Brossard, Therrien a laissé filtrer qu’il opérera possiblement des changements à l’occasion de la visite des Maple Leafs de Toronto, au Centre Bell.

Le Tricolore aura un sérieux problème s’il manque de motivation contre de grands rivaux, même s’ils ont pratiquement rendu les armes pour cette saison.

Malhotra et Weaver de retour?

Les vétérans Manny Malhotra et Mike Weaver se sont entraînés comme s’ils allaient réintégrer la formation, après avoir été laissés de côté au cours de cinq matchs de suite chacun.

«Je suis emballé devant la possibilité de rejouer, a commenté Malhotra. La pilule est toujours difficile à avaler quand on est laissé de côté. Mais je suis resté positif, je suis resté moi-même. Pour moi, la pire chose dans une équipe, c’est un coéquipier qui a une mauvaise attitude.»

Malhotra pivotait la quatrième unité avec comme ailiers Brandon Prust et Michaël Bournival.

En défense, Weaver a pris part aux exercices en alternance avec Tom Gilbert, en compagnie d’Alexei Emelin. Comme Weaver était le premier à s’exécuter, on peut penser que Gilbert cédera sa place.

«Ça augure bien pour moi, mais qui sait ce qui va arriver samedi? a commenté Weaver. J’essaie de demeurer positif en me disant qu’une solide préparation mène habituellement à de bonnes choses.»

Un autre changement prévisible à l’attaque est la mutation de Lars Eller à l’aile gauche, aux côtés du jeune Jacob De La Rose, au centre, et de Christian Thomas.

Le jeune Tchèque Jiri Sekac était l’attaquant en trop, celui qui serait logiquement retranché. Sekac n’a récolté que deux passes en 16 matchs depuis le début de 2015.

«Ça peut changer samedi, a mentionné Therrien. N’en faite pas un gros topo, comme je vous l’ai déjà dit dans le passé.»

Mais, comme ç’a souvent été le cas cette saison, Therrien a très souvent mis en pratique dès le lendemain ses expérimentations de la veille.

Ce qui est acquis, c’est le retour de Carey Price devant le filet.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!