MONTRÉAL – À l’approche du match des étoiles de la NBA ce dimanche, au Madison Square Garden, les Raptors de Toronto peuvent tirer beaucoup de satisfaction de leur première moitié de saison.

Le club de Dwane Casey occupe le deuxième rang dans l’Est avec une fiche de 36-17.

Les Raptors ont notamment connu trois séquences de six gains d’affilée et les partisans sont au rendez-vous, l’équipe se classant cinquième de la ligue pour l’assistance moyenne, avec 19 734 personnes.

Un léger bémol: le modeste rendement de 6-5 face au reste du top 5 de l’Est, soit Atlanta, Washington, Chicago et Cleveland.

Kyle Lowry et compagnie vont amorcer la deuxième tranche du calendrier avec quatre matches à l’étranger et l’itinéraire suivant: Atlanta, Houston, La Nouvelle-Orléans et Dallas. Voilà qui sera fort intéressant à surveiller.

Les Cavaliers et leur vedette de retour au bercail, LeBron James, ont traversé leur lot de passages difficiles. Ils ont eu un lent départ et plus tard une fiche de 1-7 en l’absence de James, qui était incommodé au dos et au genou. Ça va beaucoup mieux depuis, toutefois.

Depuis que James a récupéré, les Cavaliers ont fait flèche de (presque) tout bois avec une fiche de 14-3.

Les Hawks ont vécu une première tranche de saison fulgurante, surprenant au plus haut point la planète NBA. Propulsés par une fiche de 25-3 à la maison, ils montrent un dossier de 43-11, grâce notamment à une séquence ahurissante de 19 gains d’affilée.

Soulignons aussi la belle tenue des Bucks de Milwaukee (30-23), une équipe méconnue mais bien guidée par leur nouvel entraîneur, Jason Kidd.

Leur meilleur pointeur Brandon Knight n’est que 25e avec ses 17,8 points par match, mais le groupe mise fortement sur la contribution de chacun, avec comme résultat un dossier de sep matches au-dessus de ,500 (30-23).

Voilà déjà de grands pas en avant pour les Bucks, qui ont eu la pire fiche de la NBA la saison dernière, avec 15 gains et 67 revers.

Le club est d’ailleurs le premier dans l’histoire de la NBA à avoir doublé son nombre de victoires de la saison précédente avant le match des étoiles.

Dans l’Ouest, où la majorité des équipes du top 8 sont de très haut calibre, notons la domination des Warriors de Golden State (42-9), qui n’ont perdu que deux fois en 25 matches à Oakland.

Une lutte pour le huitième rang semble se dessiner entre les Suns, le Thunder et les Pelicans. Pour rester dans le portrait, La Nouvelle-Orléans doit compter sur la jeune star Anthony Davis, quatrième pointeur de la ligue, mais celui-ci n’a pas disputé les deux derniers matches des siens, victime d’une blessure à l’épaule.

La saison en est une de misère pour les Timberwolves du Minnesota (11-42), mais le jeune Andrew Wiggins a montré de belles choses.

Premier choix du dernier repêchage, le Torontois, qui aura 20 ans le 23 février, apporte en moyenne 15,2 points par rencontre. Le 31 janvier, Wiggins a établi un sommet personnel avec 33 points face aux Cavaliers.

Classique annuelle depuis 1951, le match des étoiles de la NBA sera présenté à New York pour la quatrième fois, dimanche.

Au retour de la pause il y aura deux matches jeudi prochain, dans l’Ouest, mais la plupart des clubs vont renouer avec l’action le 20 février.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!