MONTRÉAL – Adonis Stevenson et Artur Beterbiev auront l’occasion d’exhiber tout leur savoir-faire au réseau CBS, dans le cadre d’une toute nouvelle série de boxe qui sera connue sous le nom de Premier Boxing Champions, et qui sera présentée en collaboration avec le réseau Showtime Sports, ce printemps.

Le réseau CBS diffusera en direct du Colisée Pepsi de Québec, le samedi 4 avril, les affrontements de Stevenson (25-1-0, 21 KO) contre le Camerounais Sakio Bika (32-6,3, 21 KO), un ancien champion du monde des super-moyens. Beterbiev (7-0-0, 7 KO) fera face à un autre ex-champion du monde, l’Espagnol Gabriel Campillo (25-6-1, 12 KO).

Selon la durée de ces deux combats, le Québécois Kevin Bizier pourrait lui aussi se retrouver devant les prestigieuses lentilles du grand réseau américain.

Stevenson, âgé de 37 ans, en sera à la cinquième défense de son titre des mi-lourds depuis qu’il a terrassé Chad Dawson dès le premier round, le 8 juin 2013, au Centre Bell. Il en sera à une troisième escale au Colisée Pepsi, où il a battu Tony Bellew par mise hors de combat technique au sixième round, le 30 novembre 2013, puis Dmitry Sukhotsky par arrêt de l’arbitre au cinquième assaut, le 19 décembre dernier.

Bika, de deux ans le cadet de Stevenson, est devenu champion du monde des super-moyens le 22 juin 2013 après avoir vaincu Marco Antonio Periban par décision. Après un match nul contre Anthony Dirrell en décembre 2013, il a perdu son titre lors d’un autre duel face à Dirrell, le 16 août dernier.

Bika n’en sera pas à sa première visite au Québec. Le 15 juin 2007, il avait perdu une décision unanime aux mains de Lucian Bute, au Centre Bell, dans un combat éliminatoire en vue du titre des super-moyens de l’IBF. Quelque quatre mois plus tard, Bute mettait la main sur le titre mondial grâce à une victoire par arrêt de l’arbitre contre le Colombien Alejandro Berrio.

«Bika a été champion du monde l’an dernier, il a perdu son dernier combat, mais ce qu’il a déclaré à la suite de sa défaite, c’est que c’était trop difficile de respecter la limite de 168 livres, a précisé le président de GYM, Yvon Michel, en entrevue téléphonique à La Presse Canadienne.

«C’est un dur, un gars agressif qui a donné du fil à retordre à tout le monde, aux plus grandes vedettes de la boxe professionnelle, comme Joe Calzaghe et Andre Ward. C’est un sérieux adversaire pour Adonis», a ajouté Michel, qui devrait rencontrer les médias de Montréal et de Québec, mardi ou mercredi prochain, pour lancer la promotion de la carte du 4 avril.

Si Stevenson sera confronté à un adversaire de qualité, il en retirera une somme jamais versée au Québec, selon Michel.

«La bourse de Stevenson va battre tous les records jamais payés ici pour un Québécois. Je ne peux pas dire combien, mais ce sera plus que 2 millions $, qui est la bourse la plus élevée jamais accordée ici. Beaucoup plus», s’est-il limité à dire.

Quant à Campillo, âgé de 35 ans, il se présentera dans la Vieille Capitale pour se mesurer à un adversaire qui n’a fait aucun quartier depuis le début de sa jeune carrière. En sept sorties, Beterbiev n’a jamais eu à franchir le quatrième round, et il a notamment passé le KO à Tavoris Cloud dès la deuxième reprise. Campillo, qui compte trois de ses six revers avant la limite, a été champion du monde WBA des mi-lourds de juin 2009 à janvier 2010.

«Ce sera tout un test pour Artur, assure Michel. C’est un boxeur qui a un style bien différent de ce qu’Artur a affronté jusqu’à présent. Il est un boxeur qui utilise beaucoup les déplacements, le jab. C’est un boxeur habile. Il va obliger Artur à démontrer d’autres facettes de son style, d’autres qualités qu’il possède. Mais j’ai confiance qu’il a ce qu’il faut pour venir à bout de Campillo.»

Avant de se lancer dans cette analyse des prochains rivaux de Stevenson et de Beterbiev, Michel avait tenu à dire à quel point il était honoré que son organisation ait été retenue pour prendre part à cette série qui n’est pas sans rappeler celle que diffusait le réseau CBS, dans les années 80, et qui a mis en vedettes des pugilistes aussi prestigieux que «Sugar» Ray Leonard et Ray «Boom Boom» Mancini, entre autres.

Selon Michel, un tel concept permettra aussi d’élargir la clientèle et d’attirer les plus jeunes vers un sport qui était devenu moins accessible en raison de la présence des chaînes câblées HBO et Showtime.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!