TORONTO – Les organisateurs de la Coupe du monde de soccer féminin prévoient remplacer les surfaces artificielles du B.C. Place Stadium et du stade du Commonwealth, mais pas celle du Stade olympique de Montréal.

Un porte-parole du tournoi a indiqué que les surfaces de Vancouver et Edmonton répondaient aux critères de qualité de la FIFA, mais que des plaintes avaient été formulées contre celle du B.C. Place Stadium.

À Edmonton, la décision de remplacer le gazon avait déjà été prise afin de répondre aux préoccupations de la LCF quant au marquage du terrain pour les matchs des Eskimos.

Les pelouses des stades de Winnipeg, Ottawa, Montréal et Moncton seront conservées. L’Association canadienne de soccer a cependant précisé qu’elle utilisera sa propre surface au Stade olympique. Un nouveau coussin sera ajouté sous la surface pour la ramollir.

La décision d’utiliser le gazon synthétique lors du tournoi a entraîné le dépôt d’une plainte d’un groupe de joueuses étoiles au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario l’an dernier, mais elle a ensuite été retirée.

Le comité organisateur du tournoi a entamé mardi à Edmonton un séminaire de trois jours portant sur les surfaces de jeu au soccer.

Le séminaire a permis aux représentants des six villes-hôtes de se réunir, et chacune d’entre elle devra également fournir trois terrains d’entraînement qui répondent aux critères de la FIFA.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!