MONTRÉAL – Alex Ovechkin est un oiseau très rare en cette ère où les gardiens règnent en rois dans la LNH. Le prolifique ailier des Capitals de Washington a joint les rangs, mardi, d’un groupe restreint de six joueurs qui ont connu six saisons de 50 buts ou plus.

Wayne Gretzky et Mike Bossy ont signé neuf saisons de 50 buts ou plus chacun tandis que Mario Lemieux, Guy Lafleur et Marcel Dionne en ont obtenu six chacun.

Exploit peu banal: Ovechkin est le seul du groupe qui a atteint le prestigieux plateau à trois reprises à titre d’unique marqueur de 50 buts de la ligue au cours de la saison.

«On regarde la liste et ce sont tous de formidables marqueurs, a observé David Desharnais du Canadien, mercredi. Mais les cinq premiers ont réussi l’exploit à une époque où les gardiens étaient moins bons. Ça ne leur enlève rien, mais ça en dit long quant aux aptitudes exceptionnelles d’Ovechkin», a ajouté le joueur de centre.

Son coéquipier gardien Carey Price ne paraît pas plus impressionné qu’il le faut par les prouesses du Russe âgé de 29 ans.

«Il évolue en compagnie de deux excellents passeurs et il obtient beaucoup de temps d’utilisation en supériorité numérique», a-t-il d’abord débité, avant de dire ensuite du bout des lèvres que «c’est impressionnant».

Le défenseur étoile P.K. Subban a été fort élogieux à l’endroit d’Ovechkin, en lui envoyant un bouquet de fleurs.

«Ce qui m’impressionne le plus, ce sont les ajustements qu’il a faits afin de créer d’autres façons de marquer. Ce n’est pas facile à faire», l’a-t-il encensé.

«Quand j’ai commencé à l’affronter, j’ai réalisé qu’il marquait beaucoup de buts grâce à la puissance de son tir, a-t-il soulevé. Dernièrement, en le voyant, je constate qu’il loge la rondelle exactement dans les ouvertures. Plusieurs personnes pensent qu’il n’a qu’à tirer de toutes ses forces et que la rondelle va pénétrer dans le but, ce qui demeure vrai. Mais ce gars-là a le compas dans l’oeil, il sait ce qu’il fait sur la glace.»

Ovechkin était devenu prévisible avec le temps, lui qui avait connu des saisons de 32 et de 38 buts en 2010-11 et en 2011-12.

«On en était venu à connaître ses tendances, a repris Subban. À titre d’exemple, quand on le voyait s’amener à toute vitesse sur l’aile, on savait qu’il allait couper vers le centre, faire une petite feinte et décocher un tir des poignets sans avertissement. Maintenant, il tente d’autres jeux, il repère ses coéquipiers ou il trouve de l’espace additionnel.»

Autre chose, selon Subban, Ovechkin a recommencé à préconiser un style plus robuste, comme à ses débuts dans la LNH.

«Il est très impliqué en échec-avant et en repli. Il l’a toujours été, et même quand il l’était moins j’ai toujours trouvé qu’on le jugeait trop sévèrement.»

Comme Price, le défenseur a souligné la contribution à ses exploits de joueurs comme Nicklas Backstrom et Marcus Johansson.

«Ses coéquipiers ont acquis de l’expérience depuis le temps qu’ils jouent avec lui. Ils savent comment optimiser son potentiel. L’équipe des Capitals est nettement améliorée et mieux outillée en vue des séries éliminatoires.»

Sur le plan individuel, Subban aborde toujours comme un défi stimulant de se frotter à Ovechkin.

«Nous avons en commun que nous sommes très démonstratifs dans le feu de l’action, a-t-il résumé. Moi je ne veux pas qu’il ait du plaisir sur la glace. Si je l’affronte et qu’il arbore un large sourire, c’est que ça ne se passe pas bien pour nous. J’essaie de restreindre son temps de réaction et son espace, d’être continuellement à ses trousses. Auun joueur n’apprécie d’être pourchassé. Personne ne va lui faire mal avec une mise en échec parce que c’est un véritable mur de briques. Mais vous voulez l’embêter en le talonnant.»

Ovechkin montre une fiche de 20 buts et de 16 passes en 35 matchs en carrière contre le Canadien.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!