Jacques Boissinot Marc Bergevin. Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

SHAWINIGAN, Qc – Le prochain entraîneur du Canadien sera fort possiblement francophone parce que les candidats de qualité foissonnent. C’est ce qu’a indiqué Marc Bergevin qui était de passage au Centre Bionest, vendredi, en marge du tournoi de la Coupe Memorial.

«Oui, oui, oui», a répondu avec empressement le nouveau directeur général de l’équipe quand on lui a posé la question, vendredi.

En Mauricie afin d’épier les quatre espoirs qui participent au tournoi, Bergevin a confirmé que l’engagement de l’entraîneur est son dossier prioritaire.

Le processus de sélection est en cours, mais il a été impossible de lui tirer les vers du nez. Il a repoussé les rumeurs entourant Bob Hartley et les autres, en évoquant le caractère confidentiel de la démarche.

Hartley était à Shawinigan, vendredi, ayant apporté son soutien à l’entraîneur des Cataractes Éric Veilleux dans la préparation de ses troupiers.

Les noms de Michel Therrien et de Patrick Roy figurent parmi ceux les plus souvent mentionnés.

Bergevin a précisé n’avoir jamais contacté les Blackhawks de Chicago afin d’obtenir la permission de discuter avec Joël Quenneville, comme des médias l’ont avancé.

Il a réitéré qu’il rencontrera tous les candidats ayant le profil qu’il a dressé, peu importe le nombre. Il veut s’accorder tout le temps nécessaire afin de faire le meilleur choix possible.

«Je n’ai établi aucune date limite, et ce n’est pas une nécessité d’avoir tout le personnel en place avant la séance de repêchage de juin, a-t-il réitéré. C’est possible, mais je veux prendre mon temps et faire les choses comme il faut.»

Il a dit que le fait que d’autres équipes de la LNH soient également à la recherche d’un entraîneur ne l’incitera pas à aller plus vite.

Dans la même veine, il a dit n’avoir rien de nouveau dans le dossier de Rick Dudley, qu’on voit venir le seconder à Montréal. Dudley est à l’emploi des Maple Leafs de Toronto.

Bergevin a mentionné avoir contacté les conseillers du gardien Carey Price et du défenseur P.K. Subban, mais surtout par courtoisie. Les négociations avec les deux jeunes vedettes sont prévues pour plus tard. Interrogé au sujet du statut de Scott Gomez, il a aussi répondu que le dossier venait loin dans ses priorités.

Interrogé à savoir si sa vie avait été chamboulée depuis qu’il a accepté le poste de directeur général du CH le 2 mai, il a relaté une anecdote.

«Je suis allé au restaurant avec Larry Carrière (son actuel adjoint), à mon arrivée à Shawinigan, et les gens se sont levés spontanément pour m’applaudir, a-t-il confié. Ça m’a rendu un peu mal à l’aise, mais c’était chaleureux. J’ai été plus applaudi en cinq minutes là-bas que pendant les 20 ans de ma carrière de joueur.

«L’accueil des gens est très positif, a-t-il conclu. On voit vraiment que ce sont des passionnés du Canadien.»

Aussi dans Sports:

blog comments powered by Disqus