MEXICO – Alors que l’Impact aurait probablement été simplement heureux de rentrer à Montréal avec un but à l’étranger, il sera peut-être finalement déçu de quitter Mexico après avoir signé un verdict nul de 1-1 face à Club América, mercredi, lors du match aller de la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF.

Ignacio Piatti a marqué à la 16e minute et l’Impact semblait ensuite être en mesure de plier sans casser. Oribe Peralta a finalement créé l’égalité à la 89e minute, après une série interminable d’assauts des locaux.

L’Impact aura donc besoin d’une victoire ou d’un verdict nul de 0-0 mercredi prochain au Stade olympique lors du match retour pour obtenir une place à la Coupe du monde des clubs de la FIFA.

«Une victoire de 1-0 aurait été bien, mais je pense qu’un verdict nul de 1-1 nous procure de la confiance pour le match retour», a déclaré l’entraîneur de l’Impact, Frank Klopas.

Club América avait infligé une correction de 6-0 à l’Herediano lors du match retour de leur demi-finale présenté au mythique Estadio Azteca de Mexico, qui peut accueillir 105 000 spectateurs. On s’attendait donc au pire pour l’Impact, qui est passé à travers les quarts et les demi-finales grâce à l’avantage sur les buts inscrits à l’étranger.

«Même si on n’a pas gagné, le verdict nul me donne confiance puisque nous avons eu environ 12 ou 13 chances de marquer aujourd’hui, a commenté l’entraîneur de Club América, Gustavo Matosas. Montréal est une bonne équipe, mais je crois que nous pouvons gagner là-bas.»

Mené par son général en défensive Laurent Ciman, le onze montréalais a limité du mieux de ses capacités les occasions de la puissante machine offensive de Club América, mais il a finalement flanché en fin de match. Malgré le but, le gardien Evan Bush a connu un match remarquable avec huit arrêts, dont plusieurs spectaculaires. Club América a terminé le match avec un avantage de 28-4 au chapitre des tirs.

L’Impact profitera maintenant d’une semaine pour se préparer pour le match retour, qui sera disputé devant une salle comble de 59 020 spectateurs au Stade olympique. Il tentera alors de devenir la première équipe de la MLS à remporter la Ligue des Champions de la CONCACAF depuis la création de la nouvelle mouture en 2008-09.

Club América disputera un match de ligue face à Guadalajara, dimanche, avant de prendre la direction de Montréal.

Avantage Impact

Les deux équipes ont semblé passer le premier quart d’heure à s’étudier et même si Club América a obtenu deux belles occasions, c’est l’Impact qui a pris l’avantage.

Dominic Oduro a centré le ballon à partir du haut de la surface de réparation et Dilly Duka l’a laissé derrière lui vers Piatti. L’Argentin a profité de l’espace pour diriger le ballon dans le filet du côté rapproché à la 16e minute.

Ce but a semblé fouetter Club América, qui a ensuite accumulé les occasions de niveler la marque, mais Bush a été parfait contre les quatre tirs cadrés.

Pendant ce temps, l’Impact a obtenu deux occasions en or de creuser l’écart malgré son désavantage au niveau de la possession du ballon.

Piatti a d’abord lobé le ballon tout juste hors cible après une longue montée en contre-attaque à la 28e minute. Puis, le joueur désigné de l’Impact a lancé Oduro en échappée à la 45e minute, mais Osvaldo Martinez l’a retenu par son chandail. Oduro est tombé au sol et l’arbitre s’est contenté de donner un carton jaune au joueur de Club América, même si la faute est survenue lors d’une occasion claire.

But crève-coeur

Club América a continué à enchaîner les menaces en deuxième demie, mais Bush est demeuré intraitable. Il a aussi joué un peu de chance quand la puissante frappe de Rubens Sambueza a abouti sur la barre horizontale à la 67e minute.

Le onze mexicain a augmenté la pression en fin de match et l’Impact a finalement flanché. Sambueza a obtenu un coup franc à partir du flanc de la surface et il a repéré Peralta, qui a sauté par-dessus Callum Malace et niveler la marque à la 89e minute.

Souhaitant aller chercher l’avantage, Club América a bien tenté d’inscrire un deuxième but avant la fin, mais Bush s’est racheté, frustrant Martin Zuniga à bout portant avant de voir Peralta rater la cible sur le retour.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!