TAMPA, États-Unis – Tomas Plekanec ne se rappelait pas d’avoir subi une défaite crève-coeur comme celle de mercredi.

«Je n’avais jamais vu ça. Ça ne nous était jamais arrivés auparavant, a déclaré le vétéran joueur de centre. C’est tellement désolant ce but de dernière minute.»

Le gardien Carey Price était fort abattu et il ne s’est présenté que pour répondre à quelques questions.

«Nous avons frappé trois poteaux et nous méritions un meilleur sort», a-t-il débité.

Quand on lui a demandé s’il était difficile de rester positif dans ce contexte, il a répondu: «C’est la seule chose à faire pour nous dans la moment, rester positif».

Le Lightning lucide

Chez le Lightning, on savait qu’on venait de remporter un match qu’on ne méritait pas.

«Le Canadien a été meilleur que nous, a admis Alex Killorn. Mais quand ça comptait en fin de match, nous avons été à la hauteur.

«Si nous jouons comme ça jeudi, nous serons sur un vol vers Montréal dès le lendemain. Nous devons retenir la leçon d’un match comme celui-là», a-t-il renchéri.

L’entraîneur Jon Cooper a rendu hommage au Canadien qui a joué avec l’énergie du désespoir.

«Une équipe comme la nôtre doit parfois vivre ces moments contre des rivaux qui luttent pour leur survie afin de réaliser des choses», a-t-il soulevé.

Cooper n’a pas apprécié que ses troupiers cherchent à surprotéger la mince avance d’un but qu’ils s’étaient forgée à la 12e minute du premier tiers.

«Ç’a été un match bizarre pour nous, a-t-il analysé. Nous avons contrôlé le jeu en début de rencontre jusqu’à ce que nous marquions et après nous avons adopté une attitude passive. C’en était ridicule. Après que le Canadien eut créé l’égalité, nous nous sommes remis à exercer de la pression. C’est comme si les gars s’étaient dit que tout était à recommencer.»

Cooper a possiblement obtenu le jumelage de trios qu’il souhaitait vers la fin de la troisième période, en envoyant Steven Stamkos dans la mêlée contre le quatrième trio du Tricolore, celui de Torrey Mitchell, avec Devante Smith-Pelly et Jacob De La Rose.

L’équipe avait beaucoup de rythme quand le trio de Johnson s’est amené sur la patinoire, opposé à celui de Plekanec, avec Brendan Gallagher et Max Pacioretty qui venait de sauter sur la patinoire.

Stamkos a parlé d’un vol parce qu’il jugeait que ses coéquipiers et lui n’avaient pas suffisamment bien joué pour l’emporter.

«Nous savons que nous devons offrir un meilleur effort. La performance de notre gardien Ben Bishop est la raison pour laquelle nous avons gagné.

«Maintenant, nous voulons éliminer le Canadien devant nos partisans, a poursuivi Stamkos. Le quatrième gain est le plus dur à obtenir. Nous nous attendons à ce qu’ils donnent tout ce qu’ils ont.»

Tyler Johnson n’avait aucune idée du temps qu’il restait au cadran au moment où il a poussé la rondelle derrière Carey Price. Pendant ce temps, au banc du Lightning, Cooper suivait le déroulement de la séquence sur l’écran géant afin de voir s’il resterait suffisamment de temps.

«Je n’avais jamais rêvé à quelque chose de semblable. C’est très agréable», a résumé Johnson.

«Nous n’avons pas aussi bien joué que nous l’aurions voulu. Nous devons donner du mérite au Canadien. Ils ont disputé un grand match. Nous devrons égaler leur niveau d’émotivité.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!