SHAWINIGAN, Qc – La table est mise pour un affrontement fort intéressant entre les équipes de la LHJMQ, mercredi, au tournoi de la Coupe Memorial.

Dans le coin gauche, les Sea Dogs de Saint-Jean, doubles champions de la Coupe du Président et champions en titre de la coupe Memorial. Dans le droit, les aspirants Cataractes de Shawinigan, équipe hôte qui sera gonflée à bloc devant ses partisans.

L’enjeu, à la suite de la victoire de 4-1 des Knights de London contre les Oil Kings d’Edmonton: une place en demi-finale pour les Sea Dogs ou un accès direct à la finale de dimanche pour les Cataractes.

L’équipe perdante retrouvera les Oil Kings pour le match de bris d’égalité, jeudi.

Advenant que les Sea Dogs l’emportent, ils vont en découdre avec le vainqueur du bris en demi-finale, vendredi.

Ce qui est assuré, c’est que les Cataractes et les Sea Dogs voudront absolument éviter d’avoir à emprunter la voie la plus sinueuse.

Les deux équipes n’ont pas de secret l’une pour l’autre, ayant divisé les honneurs des quatre affrontements entre elles en saison régulière. Les Sea Dogs ont gagné 3-2 chez eux, le 3 décembre, et 2-1 le 4 février, à Shawinigan. Les Cataractes ont signé des gains de 4-1 le 12 janvier, à Saint-Jean, et de 6-2 le 11 mars, au Centre Bionest.

Rivalité

Sur la glace, la rivalité est plus forte, dit-on, depuis que Shawinigan a été préférée à Saint-Jean pour l’organisation du tournoi de la Coupe Memorial. À Saint-Jean, les amateurs de hockey l’ont mal digéré.

«C’est un peu plus intense, a avoué le capitaine des Cataractes, Michaël Bournival, mardi. On l’a surtout ressenti cette saison quand on est allé jouer à Saint-Jean.»

L’entraîneur des Sea Dogs, Gerard Gallant, a affirmé qu’il n’y a plus d’animosité entre les deux équipes, du moins plus maintenant.

«La déception a été vive à l’annonce de la ville hôte du tournoi, mais c’est chose du passé, a assuré Gallant. On a tourné la page après avoir gagné la coupe Memorial à Mississauga, l’an dernier. Cette saison, nous voulions simplement connaître une autre excellente saison et être de retour au tournoi.

«La rivalité n’est pas plus forte pour nous avec les Cataractes qu’elle ne l’est avec les Wildcats de Moncton ou les Mooseheads de Halifax, a-t-il repris. C’est une saine rivalité parce que nous sommes les deux meilleures équipes de la ligue.»

Les Cats et les Sea Dogs vont aborder le match avec confiance, après avoir remporté chacun leur dernier match.

Défaits 4-3 par les Oil Kings, vendredi, les Cataractes ont vaincu les Knights 6-2, dimanche. Quant aux Sea Dogs, les Knights les ont surpris 5-3 samedi, avant qu’ils ne signent une victoire de 5-2 face aux Oil Kings, lundi

Amorphes lundi, Gallant a dû élever la voix dans le vestiaire après la première période pour que les Sea Dogs se mettent en marche à compter de la deuxième.

«Le `coach’ était fâché, a révélé l’attaquant Danick Gauthier. Et, après son départ, des vétérans ont pris la parole. Les gars ont saisi le message.»

Intensité

Chez les Cataractes, l’entraîneur Éric Veilleux, qui a confirmé que Gabriel Girard livrerait un deuxième match d’affilée devant le filet, souhaite voir ses joueurs poursuivent leur performance en crescendo.

«Nous avons été bons dans le premier match, meilleurs dans le deuxième et notre objectif est d’être meilleurs dans le troisième», a-t-il répété.

Meilleurs pour les Cats, ça signifie principalement redoubler d’ardeur et déployer plus d’intensité. Contre les talentueux Sea Dogs, ça veut surtout dire de ne pas faire dans la dentelle.

«Ce n’est pas la meilleure des idées de jouer de finesse avec eux, a corroboré Veilleux. Si vous les laissez patiner et manoeuvrer à leur guise, ils vont vous faire mal paraître. À tout moment, un de leurs joueurs peut en battre deux des vôtres, et loger la rondelle dans le filet. Nous devons continuellement être alertes et très solides en défense.»

Les deux pilotes s’entendent pour dire qu’il n’y a pas d’avantage particulier à bien se connaître mutuellement.

«Connait ou connaît pas, les Sea Dogs ont terminé premiers de notre ligue, ils ont gagné la coupe Memorial et la Coupe du Président deux années de suite. Je ne pense pas qu’on puisse dire qu’ils sont prévisibles tant que ça», a conclu Veilleux.

Le principal avantage qu’ont les Cataractes est de disputer la rencontre à domicile.

Là-dessus, Gallant a relevé que les Sea Dogs ont su tirer leur épingle du jeu ces dernières saisons dans plusieurs amphithéâtres hostiles du Québec, que ce soit à Gatineau, à Chicoutimi ou à Rimouski. Ils auront intérêt à connaître un meilleur départ que lors de leurs deux premières sorties du tournoi.

«Nous avons de la misère en début de match, a admis Gauthier. Pourtant, les gars n’ont pas l’air stressé, mais nous sommes comme figés dès que ça commence. Il va falloir que nous retrouvions nos jambes.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!