Jacques Boissinot Justin Vachon, Charles-David Beaudoin, Anthony Cirelli, Matt Mistele. Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

QUÉBEC – Plusieurs observateurs voient les Generals d’Oshawa rentrer chez eux avec le trophée emblématique de la Coupe Memorial et samedi après-midi, ils ont montré qu’ils avaient l’étoffe de futurs monarques. Et les joueurs de l’Océanic de Rimouski l’ont probablement remarqué aussi.

Hunter Smith a profité d’un généreux retour de lancer de Philippe Desrosiers et du jeu un peu mou du défenseur Simon Bourque pour marquer le but gagnant à 9:24 de la troisième période et procurer à son équipe une victoire de 4-3, devant 8409 spectateurs au Colisée Pepsi

Tobias Lindberg, Michael Dal Colle, au premier vingt, et Stephen Desrocher, en période médiane, ont également marqué pour les Generals, qui ont terminé le match avec 37 tirs.

L’espoir du Canadien Michael McCarron a inscrit une passe… et une victoire par décision unanime contre Samuel Morin, le défenseur format géant de l’Océanic, en deuxième période.

Tyler Boland et Alexis Loiseau ont profité d’un passage à vide des Generals dans les derniers moments de la première période pour déjouer la vigilance de Ken Appleby.

Le défenseur Jan Kostalek a également trouvé le fond du filet, lors d’une supériorité numérique, en troisième période.

Protégé par une brigade défensive qui n’a accordé que 157 buts en saison régulière, le plus faible total dans la LCH et de loin, Appleby n’a eu qu’à repousser 22 rondelles pour signer la victoire. Sept de ces tirs ont été décochés dans les cinq dernières minutes de la première période.

L’Océanic a fait mal à ses chances de créer l’égalité en fin de troisième période lorsqu’il a été pris en défaut pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire, au moment où Desrosiers se dirigeait vers le banc de son équipe pour faire place à un sixième attaquant.

Malgré la punition, Loiseau est venu tout près de forcer la prolongation avec moins de cinq secondes à jouer, mais Appleby s’est dressé devant lui.

«On va faire amende honorable et je vais souligner le travail des Generals», a déclaré l’entraîneur-chef de l’Océanic Serge Beausoleil.

«Ils ont été très, très bons. Ils ont été sur la rondelle, ils ont dominé au niveau de la protection de la rondelle. De notre côté, nous n’avons pas eu le début de match anticipé et malgré tout cela, nous avons été dans le match pratiquement jusqu’à la fin. Il y a du positif à retirer de tout ça, mais une chose est claire, nous pouvons jouer du meilleur hockey.»

Les Generals seront de retour sur la glace dès dimanche après-midi pour y afffronter les Remparts de Québec, et les vainqueurs prendront possession du premier rang du classement général avec un dossier de 2-0.

L’Océanic jouera son prochain match lundi soir, contre les Rockets de Kelowna.

Départ tardif

Aux tableaux indicateurs, la première période ne pouvait être plus égale. Les deux formations ont marqué deux fois et ont dirigé neuf tirs au filet adverse. Mais en ce qui a trait à l’avantage territorial, les Generals ont largement damé le pion à leurs rivaux, surtout pendant les 15 premières minutes.

Ils en ont profité pour se bâtir une avance de deux buts après un peu plus de neuf minutes de jeu, grâce à Lindberg et Dal Colle, tout en limitant l’Océanic à un seul tir pendant cette même période de temps.

Mais avant la fin de la période, les Generals ont montré qu’ils n’étaient pas infaillibles en défensive. Deux bourdes profondément dans leur territoire ont permis à l’Océanic de marquer autant de buts, tout ça en 44 secondes.

Boland a d’abord fait dévier un tir d’Andrew Picco, à 15:26, puis Loiseau a volé le disque à Desrocher profondément en zone des Generals avant de déjouer Appleby.

L’Océanic aurait même pu sortir de la première période avec l’avance, lorsque les Generals ont écopé deux pénalités en 26 secondes pendant les deux dernières minutes de jeu. Mais les Rimouskois n’ont pas su en profiter.

«Après avoir joué du bon hockey pendant une douzaine de minutes, ces deux buts rapides nous ont dégonflés, ce qui est un peu normal, a reconnu l’entraîneur-chef des Generals, DJ Smith. Mais je pense que le fait que nous ayons écoulé le désavantage numérique de deux hommes en fin de période a aidé à nous calmer un peu.»

Beausoleil était moins convaincu de l’importance de cette séquence.

«On entre dans les suppositions. Nous aurions aimé marquer au moins un but, mais de là à dire que c’est un point tournant, je pense que c’était trop tôt dans le match. C’était en première période, et ça nous aurait seulement permis de prendre les devants.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!