JOHN WOODS Graham James. JOHN WOODS / La Presse Canadienne

SWIFT CURRENT, Sask. – L’ancien entraîneur de hockey junior déchu Graham James fait face à de nouvelles accusations d’agressions sexuelles.

Le détachement de la GRC de Swift Current, en Saskatchewan, a indiqué que les faits reprochés à James étaient survenus alors qu’il pilotait les Broncos de Swift Current, de la Ligue junior de l’Ouest (WHL), au début des années 1990.

Le corps policier avait lancé une enquête après avoir reçu une plainte d’un ancien joueur de la concession en septembre 2013.

Un avocat a représenté James devant une cour provinciale de la Saskatchewan, lundi. Une ordonnance de non-publication a été ordonnée afin de protéger l’identité de la présumée victime. La cause a été ajournée au 19 juin.

Le procureur Glen Herman a précisé que James avait renoncé à une audience préliminaire et choisi de subir son procès devant juge seul devant la Cour du banc de la reine. Aucune des nouvelles accusations n’a encore été prouvée en cour.

Âgé de 62 ans, James a déjà purgé une peine d’emprisonnement de trois ans et demi dans un pénitencier après avoir reconnu sa culpabilité dans une affaire d’agressions sexuelles contre d’anciens joueurs des Broncos, dont Sheldon Kennedy.

Il purge actuellement une peine de cinq ans de prison après avoir reconnu de nouveau sa culpabilité dans une autre affaire d’agressions sexuelles, cette fois-ci impliquant l’ancienne vedette de la LNH Theoren Fleury et le cousin de celui-ci, Todd Holt, alors qu’ils jouaient pour les Warriors de Moose Jaw, dans la WHL.

«Au moment où un pédophile aura été pris, il aura fait plus de 120 victimes, je ne suis pas surpris de la nouvelle au sujet de Graham James», a écrit M. Fleury sur Twitter lorsque la nouvelle des accusations a été publiée.

«Pour tous ceux qui me demandent si je vais bien, je l’apprécie et ça me convainc encore davantage que je dois continuer à lutter. J’ai une belle vie», a-t-il ajouté.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!