SHAWINIGAN, Qc – Les champions sont arrivés à Shawinigan au tournoi de la Coupe Memorial, au grand dam des Cataractes et de leurs partisans. Après avoir livré deux performances en demi-teinte, les Sea Dogs de Saint-Jean ont défait l’équipe hôte 4-1, mercredi, devant 4687 spectateurs au Centre Bionest.

«Nous sommes meilleurs d’une période à l’autre, et les gars peuvent faire mieux, a affirmé l’entraîneur Gerard Gallant. Je ne veux pas paraître arrogant en disant ça, mais nous pouvons élever notre jeu de quelques crans.»

La vedette à l’attaque des champions de la Coupe Memorial a été Jonathan Huberdeau, avec deux buts et une passe.

«La confiance revient, et on a joué comme les Sea Dogs le font habituellement, a commenté le capitaine. Nous avons connu le début qu’on voulait, et c’était important parce qu’on passe en demi-finale. Nous avons travaillé fort, je suis content de mes coéquipiers ce soir (mercredi). Nous voulions éviter d’avoir à disputer le match de bris d’égalité.»

Les Cataractes sont confrontés au défi de vaincre leurs trois rivaux au cours des quatre prochains jours, après avoir raté l’occasion unique d’accéder directement à la finale. Place aux Oil Kings d’Edmonton dans le premier match éliminatoire. Les champions de l’Ouest ont vaincu les Cats 4-3, en ouverture de tournoi.

«Nous devons emprunter la voie la plus longue, au lieu de la plus courte, a souligné l’attaquant Michaël Bournival, un espoir du CH. Nous devons commencer le match avec intensité, comme nous l’avions fait dans nos deux premiers matchs. Nous ne l’avons pas fait ce soir, et on a vu le résultat. Il faut nous retrousser les manches.»

Le gain des Sea Dogs a été applaudi par les Knights de London, qui ont reçu leur laissez-passer pour la finale de dimanche.

Quant aux Sea Dogs, ils affronteront le vainqueur de la rencontre de jeudi, en demi-finale vendredi.

Outre Huberdeau, Stanislav Galiev et Ryan Tesink ont été leurs autres marqueurs.

Anton Zlobin a fourni l’unique but des perdants.

Devant le filet, Mathieu Corbeil (27 arrêts) a remporté son duel face à Gabriel Girard (34).

Plein les patins

Les ingrédients d’un grand duel étaient réunis, et les équipes ne nous ont pas déçus au cours des 40 premières minutes de jeu. Intensité, vitesse et solides mises en échec ont fait une bonne recette.

Les Sea Dogs ont vite affiché leurs couleurs, et les Cataractes ont compris qu’ils en auraient plein les patins.

«Je suis très satisfait de notre départ. Nos cinq premières minutes ont été un facteur important», a argué Gallant.

Son homologue Éric Veilleux était bien d’accord, ses troupiers n’ont pas été à la hauteur. Interrogé au sujet de travail des arbitres, Veilleux s’est mordillé les lèvres afin de ne pas les écorcher. Mais son mécontement ne faisait pas de doute.

Les champions menaient d’ailleurs 3-1 après deux périodes. Ils se sont nourris d’un revirement, à 4:19, et n’ont plus regardé derrière. Charlie Coyle a intercepté une passe à la ligne bleue et il a relayé le disque à Huberdeau, qui a habilement déjoué Girard.

Les Cataractes auraient eu intérêt à profiter du premier jeu de puissance de la soirée, s’ils avaient voulu renverser la vapeur.

Les Sea Dogs ont doublé la mise à 19:29, pendant une double supériorité numérique. Girard n’y pouvait rien devant le tir des poignets chirurgical de Galiev, directement de l’enclave.

Le deuxième tiers était plus équilibré jusqu’à ce que les représentants de Saint-Jean fassent 3-0 à 16:05. Tesink a glissé du revers le retour de lancer de Beaulieu, tombé tout juste aux patins du duo.

Les Cataractes ont ravivé l’espoir, à 18:55. Zlobin a trouvé l’espace suffisant entre le poteau et la jambière droite de Corbeil, en avantage numérique.

Ils ont augmenté le rythme en troisième, et Corbeil a reçu l’aide de Nathan Beaulieu et d’un de ses poteaux en l’espace de quelques secondes.

À l’autre bout, Girard a gardé les siens dans le coup, en infériorité, en étirant la mitaine devant le lancer du défenseur Charles-Olivier Roussel.

C’était avant que Huberdeau ne plante le dernier clou, à 18:18, dans un filet déserté.

La fin de rencontre a été tumultueuse, les entraîneurs envoyant sur la glace des joueurs qui avaient été peu utilisés.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!