Graham Hughes Ignacio Piatti, Victor Ulloa,. Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Ayant prévalu deux fois de suite à la maison, l’Impact de Montréal veut maintenant prouver qu’il peut gagner en dehors du Stade Saputo.

L’Impact sera à la recherche d’un premier gain à l’étranger en MLSen 25 matches, samedi soir, alors que le club va rendre visite au Fire de Chicago.

«C’est toujours difficile de jouer dans les stades adverses, a dit le défenseur Bakary Soumare. Mais pour atteindre les éliminatoires dans cette ligue, il faut récolter des points ailleurs que chez soi.»

La fiche de l’équipe montréalaise est de 0-18-7 depuis le 8 septembre 2013, quand Patrice Bernier et Marco Di Vaio ont marqué deux fois chacun dans un gain en Nouvelle-Angleterre. L’Impact a aussi été surclassé au niveau des buts, 46-16.

«Nous avons peiné l’an dernier, mais nous avons des joueurs différents qui ont des atouts différents, dit l’entraîneur Frank Klopas. Ça aide pour la confiance.»

Cette saison l’Impact a un rendement de 0-2-1 comme visiteur, ayant été blanchi à chaque foid. À compter de samedi, ce sont d’ailleurs cinq des sept prochains matches de l’équipe qui seront présentés à l’étranger.

L’Impact (2-3-2) a dominé le Real Salt Lake 4-1 à Montréal, il y a deux semaines, avant de battre Dallas au même endroit samedi dernier, 2-1. Lors des cinq matches précédents, la formation avait fait mouche seulement trois fois.

«Nous jouons bien ces temps-ci et il faut en profiter, a dit le gardien Evan Bush. Nous sommes très confiants à l’approche du match.»

Le Fire (3-5-2) n’a pas connu la victoire à ses quatre dernières rencontres. Leur meilleur marqueur est Jeff Larentowicz, avec trois buts.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!