Paul Chiasson Jack McInerney. Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – L’Impact de Montréal voudra prouver qu’il est capable d’aller chercher des victoires à l’étranger quand il sera de passage à Columbus samedi, pour y affronter le Crew.

L’Impact (3-4-2) représente la pire équipe de la MLS en territoire hostile. Les hommes de Frank Klopas ont une fiche de 0-3-1 sur les pelouses adverses cette saison et n’ont toujours pas trouvé le fond du filet à l’étranger. Lors de leur dernier voyage, ils sont arrivés à Chicago fort d’une séquence de deux victoires, simplement pour être écrasés 3-0 par le Fire.

La formation montréalaise n’a pas gagné à ses 26 derniers matchs à l’étranger en MLS, une séquence qui remonte au 8 septembre 2013. Elle a été dominée 49-16 au chapitre des buts marqués au cours de cette séquence.

«Nous aimerions même un match nul à l’étranger, a dit l’attaquant Jack McInerney, qui a marqué deux buts à ses trois derniers matchs. Si nous pouvons garder le zéro derrière nous, nous allons nous donner une chance. Notre équipe est capable de marquer des buts. Si nous nous défendons en unité de 11 joueurs, je crois en nos chances.»

Le Crew (4-5-4) est difficile à battre devant ses partisans. La troupe de Gregg Berhalter a un dossier à domicile de 4-1-1 cette saison.

«Ils vont employer leur meilleur arsenal contre nous, a dit McInerney. Tout le monde sait que nous en arrachons à l’étranger. Ils auront donc la pédale dans le fond pendant tout le match. Les premières 20 minutes seront probablement les plus difficiles. Nous allons devoir survivre à la tempête.»

Pour y parvenir, l’Impact devra neutraliser Kei Kamara, qui domine la MLS avec 10 buts en 13 rencontres.

«Il est le type de joueur que nous devons toujours surveiller, particulièrement dans la surface de réparation, a dit Klopas. Il est très dangereux. Vous devez être conscients de sa position, particulièrement quand le ballon se retrouve sur les ailes pour un centre.

«Nous allons devoir être une unité compacte. Nous allons devoir être très efficaces dans notre couverture dans la surface.»

Le Crew est invaincu (4-0-3) cette saison quand Kamara fait bouger les cordages et n’a pas gagné (0-5-1) quand il est blanchi.

«Il est souvent le dernier joueur à toucher le ballon avant un but, a mentionné le gardien de l’Impact Evan Bush, qui domine la MLS avec une moyenne de 4,5 arrêts par partie. Vous devez savoir où il se trouve. Mais une bonne partie de sa production est le résultat du travail de ses coéquipiers.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!