MONTRÉAL – Pour le nouveau commissaire de la Ligue canadienne de football, Jeffrey L. Orridge, l’obtention du poste en remplacement de Mark Cohon s’est avérée rien de moins que la réalisation d’une rêve.

«Je suis plus qu’excité. C’est l’expérience de ma vie, c’est mon ‘job’ de rêve, a-t-il dit avant d’assister à son premier match de saison régulière de son circuit entre le Rouge et Noir d’Ottawa et les Alouettes de Montréal. En grandissant, je rêvais de devenir un athlète et plus tard, de devenir propriétaire d’équipe. Quand j’ai réalisé que cela n’arriverait jamais, j’ai pensé à ce qui pourrait s’en rapprocher le plus, et c’était de devenir commissaire d’une ligue. Et maintenant, je le suis!»

Il s’estime chanceux d’avoir pris les rênes d’une ligue en santé.

«Je pense que nous amorçons une ère de stabilité, mais il y a toujours de la place pour la croissance. J’ai la chance d’hériter de mon prédécesseur Mark Cohon une ligue en santé, mais aussi une ligue qui fait tout en son possible pour son propre bien. Aucune équipe ne prend une initiative sans qu’elle ne soit approuvée par le bureau des gouverneurs.»

Avec un passé professionnel en télévision, Orridge a plusieurs idées pour accroître la présence de la LCF sur toutes les plateformes.

«Nous vivons dans un monde multiplateformes et je crois que c’est important de faire croître notre sport afin de rejoindre le plus de gens possibles. Nous avons une clientèle très diversifiée, de 8 à 80 ans, et ils consomment notre produit de plusieurs façons. C’est important de leur donner la meilleure expérience possible, que ce soit au stade ou ailleurs.»

Est-ce que la croissance de son sport passera par une nouvelle expansion?

«On vient juste de le faire à Ottawa et ça fonctionne très bien. Le but est de nous assurer que les neuf équipes en place ont les fondations les plus solides possibles, a-t-il dit. Mais c’est certain que nous sommes toujours à l’affût de nouvelles opportunités et d’occasions de rejoindre le plus de communautés au Canada.»

Dossier dopage: primordial

L’un des premiers dossiers importants d’Orridge était de régler la convention de travail avec les officiels, ce que la ligue a fait en début de semaine. Maintenant, il compte s’attaquer au dossier du dopage, qui a fait couler beaucoup d’encre dernièrement.

«Depuis mon arrivée en poste, il y six semaines, je n’ai cessé de dire que la sécurité des joueurs est primordiale. Nous allons avoir des discussions pour trouver la façon d’améliorer ce que nous faisons déjà, a expliqué le commissaire, en ajoutant qu’il était toujours ouvert à travailler avec l’Agence mondiale antidopage. Nous n’avons pas établi de date butoir pour nous entendre avec les joueurs, mais nous voulons en arriver à un accord le plus rapidement possible.»

Afin de faciliter une entente, cet accord sera en marge de la convention collective, conclue l’an dernier.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!