TORONTO – Le gardien Maxime Crépeau et le milieu de terrain Jérémy Gagnon-Laparé, qui font partie de la première équipe de l’Impact de Montréal, joueront leur va-tout lundi soir à l’occasion du dernier match des préliminaires de l’équipe canadienne de soccer contre le Pérou, aux Jeux panaméricains de Toronto.

La formation canadienne est toujours à la recherche d’une première victoire dans ce tournoi, après avoir encaissé un revers de 4-1 le 12 juillet en lever de rideau contre le Brésil et avoir fait match nul de 0-0 contre le Panama jeudi soir, au Stade de soccer de Hamilton.

Le Canada doit espérer une victoire contre le Pérou et un revers cinglant du Panama contre le Brésil lundi soir pour se hisser en deuxième place du groupe A et ainsi accéder aux demi-finales du tournoi.

Gagnon-Laparé, qui fut partant lors des deux premiers matchs du Canada, a reconnu que les Canadiens éprouvaient beaucoup de difficulté à générer des chances de marquer. Selon lui, cette situation s’explique par les nombreux changements qui ont été apportés à l’équipe dans les mois qui ont précédé les Jeux panaméricains.

Bien qu’ils refusent de baisser les bras, Crépeau et Gagnon-Laparé admettent que ce sera très difficile de répéter la dernière performance du Canada aux Jeux panaméricains. L’équipe masculine participe à cette compétition pour la première fois depuis 1999, alors qu’elle avait pris le quatrième rang à Winnipeg.

Le tournoi panaméricain sert de développement pour l’équipe olympique réunissant des joueurs de moins de 22 ans et constitue une répétition pour les qualifications des Jeux olympiques de Rio en 2016, qui se dérouleront cet automne.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!