MISSISSAUGA, Ont. – Le Québécois Marc-André Bergeron est passé par toute la gamme des émotions mercredi, avant de finalement obtenir la médaille de bronze chez les plus de 80 kg lors du tournoi de taekwondo des Jeux panaméricains de Toronto.

Bergeron, de Québec, a travaillé très fort pour obtenir sa première médaille en carrière aux Jeux panaméricains. Pour y arriver, il a vaincu le Mexicain Misael Lopez 8-7. Le Cubain Rafael Alba a disposé en finale du tombeur de Bergeron en quarts de finale, le Vénézuélien Carlos Rivas, par la maque de 11-4.

Un peu plus tôt en après-midi, Bergeron avait profité de la performance de Rivas pour atteindre le repêchage. Bergeron a alors obtenu la chance de se reprendre contre le Colombien Moises Molinares, qu’il a battu 9-2. Ç’a mis la table pour son duel de troisième place contre Lopez.

«Après la séance d’après-midi, j’étais déçu, mais je me suis dit que c’était une nouvelle compétition qui commençait et qu’on pouvait remettre les pendules à l’heure, a-t-il dit. Il fallait juste que je me batte comme j’en suis capable. J’ai saisi ma chance, parce que celle-là je voulais la ramener à la maison.»

L’athlète de 24 ans menait 5-0 après deux rounds. Il a toutefois été étonné par l’agressivité de Lopez lors du dernier engagement. Le Mexicain l’a notamment surpris avec un coup de pied en rotation au corps contesté par l’entraîneur canadien, mais qui a finalement été accepté par les arbitres. C’était alors 8-7 et il restait 40 secondes au cadran. Bergeron s’est rapidement ressaisi et est parvenu à s’accrocher jusqu’à la fin.

«Je savais que je devais rester concentré — j’entendais mon entraîneur me dire de placer mes jambes —, et finalement ç’a été suffisant par un seul point, a-t-il dit, le sourire aux lèvres. J’étais nerveux, mais bon, j’ai réussi. L’horloge s’est finalement rendue à zéro et j’ai gagné le bronze.»

Bergeron rêve toujours aux Jeux olympiques de Rio en 2016, mais pour l’instant il préfère porter son attention sur la prochaine compétition d’envergure, le Grand Prix de Moscou, qui réunira les 32 meilleurs taekwondoïstes au monde à compter du 8 août.

Iliesco duplique la performance de son frère

Du côté des dames, la Québécoise Nathalie Iliesco s’est inclinée 1-0 devant la Brésilienne Raphaella Galacho dans le match de la médaille de bronze chez les plus de 67 kg. Elle a donc terminé cinquième, comme son frère Christopher la veille chez les moins de 80 kg.

L’éducatrice en service de garde, qui est également entraîneuse de taekwondo et arbitre à ses heures, a admis qu’elle n’avait pas offert sa meilleure performance du jour contre Galacho.

«La pression était forte. J’ai essayé d’être patiente, peut-être un peu trop, alors que j’aurais dû foncer un peu plus», a admis Iliesco.

«Il me manquait un peu de vitesse, surtout vers la fin du combat, a ajouté la résidante du quartier Ahuntsic-Cartierville à Montréal. J’étais un peu plus lente que dans mes autres combats, mais je crois que c’est à cause du stress. Je voulais tellement bien faire devant mes parents et mes amis, et devant la foule canadienne en plus.»

Iliesco s’était elle aussi compliqué la tâche en après-midi en s’inclinant 4-3 en quarts de finale devant la Mexicaine Maria Espinoza. La Montréalaise âgée de 24 ans n’était toutefois pas trop inquiète d’accéder au repêchage puisque sa tombeuse est une double médaillée olympique — elle a obtenu l’or chez les plus de 67 kg aux Jeux de Pékin en 2008 et le bronze aux Jeux de Londres en 2012.

Espinoza s’est cependant inclinée 1-0 devant l’Américaine Jackie Galloway en finale des moins de 67 kg.

Le tournoi de taekwondo s’est terminé mercredi soir. En dépit de la médaille de bronze de Bergeron, le Canada n’a pu répéter ses performances des deux derniers Jeux panaméricains, où il avait remporté trois médailles d’or, dont deux en 2011 à Guadalajara, et un total de cinq à Winnipeg en 1997.

Maxime Potvin est le seul autre taekwondoïste canadien à avoir décroché une médaille. Il a obtenu l’argent chez les moins de 68 kg, lundi.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!