Connor McDavid et Max Domi ont décidé de faire le saut chez les professionnels, ce qui signifie qu’il n’y avait plus que cinq joueurs qui ont remporté la médaille d’or avec Équipe Canada junior à Toronto l’hiver dernier qui étaient toujours avec l’équipe pour le camp de développement estival.

Le défenseur Joe Hicketts ainsi que les attaquants Lawson Crouse, Robby Fabbri, Brayden Point et Jake Virtanen ont tous contribué à la conquête de l’or devant leurs partisans. Leur objectif maintenant consiste à transmettre ce qu’ils ont appris aux nouveaux joueurs qui se grefferont au groupe.

Lors de ce camp, ils ont répondu aux questions de la trentaine de nouveaux venus à propos de l’effet que ça fait de gagner.

«La chose la plus importante qu’ils peuvent partager c’est leur expérience personnelle, pour qu’ils réalisent à quel point c’est difficile de gagner, mais à quel point c’est gratifiant d’y parvenir, a expliqué l’entraîneur-chef Dave Lowry au téléphone la semaine dernière. Nous nous attendons à ce que nos gars qui ont vécu ce processus et savouré la victoire partagent leurs connaissances avec ceux qui n’ont toujours pas vécu cette expérience-là.»

La transmission de ces connaissances, c’est ce qui tient le plus à coeur les cinq vétérans qui seront de retour avec l’équipe. Point, Hicketts, Fabbri et Crouse ont fait partie des adjoints au capitaine lors des matchs préparatoires disputés cette semaine, et ils ont tous assuré vouloir prendre plus de responsabilités au sein de l’équipe nationale junior.

«Donner ces lettres à certains de nos gars les plus expérimentés, même s’ils n’étaient pas capitaines dans leur club junior respectif, je crois que c’est une bonne façon d’établir notre noyau de joueurs pour le camp prévu en décembre qui nous propulsera vers le Championnat du monde de hockey junior», a commenté Hicketts au téléphone mercredi.

Pour ceux qui seront de retour avec l’équipe, le leadership est plus qu’une simple question de porter une lettre sur son chandail. Et chaque joueur devra enseigner ce qu’il a appris au cours des prochains mois.

Pour Hicketts, c’est de s’être taillé une place dans l’équipe même s’il était considéré comme étant un négligé pour y parvenir après avoir été écarté du repêchage de la LNH et ne pas avoir été invité au camp de développement estival il y a un an. Le défenseur au petit gabarit a obtenu un contrat d’essai des Red Wings de Detroit et a suffisamment impressionné les dirigeants de Hockey Canada pour qu’il soit parmi les favoris en décembre pour décrocher son laissez-passer pour le Mondial de hockey junior.

D’autre part, Point préfère prêcher par l’exemple. Il a marqué deux buts et récolté trois mentions d’assistance mardi contre la République tchèque.

En dépit de tous ces exploits, la chose la plus importante pour Hicketts, Crouse, Fabbri, Point et Virtanen, c’est de s’assurer que leurs éventuels coéquipiers soient versatiles.

«Les entraîneurs mettent l’emphase sur le fait qu’on doive être des joueurs très polyvalents, a reconnu Crouse. Tu ne joueras pas toujours dans les mêmes situations qu’avec ton club junior. Ils cherchent des joueurs polyvalents, qui peuvent s’ajuster sans difficulté.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!