Peter McCabe/La Presse Canadienne En plus de son but, qu'il célèbre ici avec Marco Donadel, Didier Drogba a distribué une passe décisive, samedi soir au stade Saputo.

Sous un déluge et grâce notamment à deux buts de ses recrues estivales, l’Impact de Montréal a dominé 3-0 le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, qui trônait au sommet de l’Association Est avant le match, samedi soir au stade Saputo.

Le Costaricain Johan Venegas a marqué son premier but avec le Bleu-blanc-noir après seulement cinq minutes de jeu dans la partie. Sa frappe des 20 mètres, déviée par un adversaire, a lobé le gardien Bobby Shuttleworth.

À la 60e minute, Didier Drogba a ajouté un quatrième but en carrière en MLS, son quatrième au stade Saputo après son tour du chapeau il y a deux semaines. La trajectoire de son coup franc a été complètement modifiée, prenant le gardien du Revolution à contre-pied.

Dix minutes plus tard, le milieu de terrain de l’Impact Marco Donadel a reçu un carton rouge pour un tacle dangereux le long de la ligne de touche sur le défenseur du Revolution Andrew Farrell.

Pas suffisant pour freiner les Montréalais, auteurs d’un troisième but dans la foulée grâce au remplaçant Dilly Duka, servi parfaitement en profondeur par Drogba.

«Il faut croire que tu peux marquer n’importe quand. C’est une question de mentalité. Je veux une équipe qui croit», a déclaré en conférence de presse Mauro Biello, l’entraîneur de l’Impact, questionné sur la réaction positive de ses joueurs après l’expulsion de Donadel.

«Je me sens de mieux en mieux. Je suis content de jouer avec mes partenaires. Ils me font confiance. On partage de belles choses ensemble. Ce soir, je suis plus fier de ma passe [pour le but de Dilly Duka] que de mon but.» – Didier Drogba, en toute humilité dans les vestiaires, après le match

En première demie, un tir du gauche de la star ivoirienne avait heurté le milieu de la transversale après avoir été détourné par Shuttleworth. Puis ce fut au tour d’Ignacio Piatti de se procurer une chance de marquer, mais sa frappe enroulée n’a fait que frôler la lucarne.

Le capitaine argentin a d’ailleurs lui aussi vu un de ses tirs toucher le poteau, en deuxième demie, comme lors du précédent match au stade Saputo.

La Nouvelle-Angleterre avait failli créer l’égalité sur une tête de Teal Bunbury à la 31e minute. Le défenseur Laurent Ciman avait stoppé le ballon sur la ligne de but.

C’est la première fois que les 20 000 spectateurs montréalais – le stade est à guichets fermés – ont pu voir le trio Drogba-Piatti-Venegas jouer ensemble.

Avec 36 pts désormais, l’Impact a conservé sa sixième et dernière place qualificative pour les séries dans l’Association Est. La victoire était d’autant plus la bienvenue que ses deux poursuivants au classement l’ont aussi emporté samedi soir. Montréal compte deux points d’avance sur New York City et quatre sur Orlando.

Le Bleu-blanc-noir n’a pas perdu en MLS depuis le 29 août dernier et une défaite de 2-1 à Toronto. Depuis la nomination de Mauro Biello à la place de Frank Klopas, le club montréalais possède ainsi une fiche de deux victoires, obtenues à domicile, et deux nulles en Californie, contre Los Angeles et San José.

«On est dans une bonne dynamique. On a encore deux matchs à domicile qui arrivent», a prévenu Didier Drogba, qui retrouvera mercredi le Fire de Chicago, contre qui il a déjà compté trois buts. Puis samedi, lui et ses coéquipiers accueilleront le D.C. United, qui les précède au classement.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!