La médaillée olympique en course à obstacles Priscilla Lopes-Schliep s’habitue progressivement à son nouveau sport — elle est la freineuse de la double championne olympique de bobsleigh Kaillie Humphries.

Si tout se déroule bien, l’athlète originaire de Whitby, en Ontario, participera à sa première course internationale à la Coupe du monde de Park City, en Utah, peu après Noël. Ce sera la concrétisation du rêve de Humphries, qui avait observé attentivement Lopes-Schliep lors d’un camp d’entraînement en Arizona en 2008. Humphries a d’ailleurs déclaré qu’elle aimerait bien faire équipe avec Lopes-Schliep aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018.

Lopes-Schliep, qui a gagné la médaille de bronze aux Jeux de Pékin en 2008, s’est rendue à Calgary à deux reprises afin de s’entraîner avec Humphries au parc olympique du Canada. L’athlète âgée de 33 ans n’a pas foulé une piste d’athlétisme depuis qu’elle a heurté une haie de manière inhabituelle lors de l’épreuve-test pour les Jeux olympiques de Londres en 2012, l’empêchant ainsi de se tailler une place au sein de l’équipe. Elle a ensuite pris une sabbatique afin d’accoucher de sa deuxième fille, Jaslene, maintenant âgée de deux ans, à l’été 2013. Lopes-Schliep est aussi la mère de Nataliya, qui est âgée de quatre ans.

Le bobsleigh a accueilli de nombreux athlètes au fil des ans qui provenaient d’autres sports axés sur la puissance. Il y a notamment eu le joueur étoile de la NFL Herschel Walker, le sprinteur canadien Glenroy Gilbert et l’ex demi-offensif de la LCF Jesse Lumsden.

Humphries espère qu’en sélectionnant Lopes-Schliep, elle pourra répéter l’exploit des coureuses américaines Lauryn Williams et Lolo Jones. Ces dernières ont participé aux Jeux olympiques de Sotchi l’hiver dernier, où Williams a décroché la médaille d’argent avec Elana Meyers pendant que Humphries et Heather Moyse grimpaient sur la plus haute marche du podium.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!