Seth Wenig Gennady Golovkin. Seth Wenig / The Associated Press

MONTRÉAL – David Lemieux ambitionne écrire une page d’histoire lors de son combat d’unification des titres des poids moyens contre le Kazakh Gennady Golovkin, qui sera présenté samedi au Madison Square Garden.

«Tout ce que j’ai vécu dans le passé m’a mené ici, a déclaré Lemieux mercredi, à l’occasion de la dernière conférence de presse promotionnelle en marge du gala. Je ne suis pas venu ici pour jouer, mais pour écrire l’histoire. J’ai fait tout ce qui était possible de faire dans le gymnase et c’est pourquoi je vais repartir avec les ceintures.»

Lemieux (34-2, 31 K.-O.), le champion des moyens de l’IBF, a réitéré qu’il s’était entraîné très fort afin de réaliser l’exploit de ravir les titres du WBC, de la WBA et de l’IBO à Golovkin (33-0, 30 K.O.). Son entraîneur, Marc Ramsey, a d’ailleurs dit qu’il avait préparé son boxeur à toute éventualité.

«Golovkin est un boxeur très différent des autres (qui ont affronté David), a-t-il expliqué. Il a fallu le préparer pour qu’il soit prêt à tout. J’ai vu David hausser son niveau d’intensité pendant ce camp d’entraînement. David n’a aucune blessure, et je peux vous dire que samedi il n’y aura rien, aucune excuse à l’issue du combat.»

Pour sa part, Golovkin a répété de nouveau qu’il avait beaucoup de respect pour Lemieux et qu’il se méfiait de sa puissance de frappe. ‘GGG’, qui s’entraîne en Californie, a également assuré être très à l’aise au Madison Square Garden, «ma deuxième maison».

Lemieux et Golovkin ont été très courtois dans leurs commentaires au cours de cet événement promotionnel. On sentait que les deux pugilistes voulaient absolument éviter de mettre de l’huile sur le feu. D’ailleurs, lors du face-à-face, Golovkin a affiché son traditionnel sourire et offert une franche poignée de main au Québécois.

Les organisateurs de ce gala ont indiqué que le domicile des Rangers de New York sera à guichets fermés samedi soir. Il ne restait qu’une «dizaine de billets» de disponibles mercredi après-midi sur les 20 000 qui ont été mis en vente. Interrogé à savoir si ce genre de foule pouvait impressionner son poulain, le président d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), Camille Estephan, a répondu du tac-au-tac à l’animatrice de l’événement.

«Nous sommes habitués à ce genre de foule, a-t-il assuré. À la maison, nos galas font régulièrement salle comble au Centre Bell avec plus de 23 000 spectateurs.»

Estephan a ajouté du même souffle qu’il existait un véritable engouement au Québec pour le gala de samedi, précisant au passage «que la couverture médiatique accordée à David a surpassé celle du Canadien, ce qui est un exploit».

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!